Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de entre-semnoz-et-cheran-gruffy et de ses botanistes

Verâtre blanc

29 Mars 2011 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Fiches techniques

Nous vous avions promis quelques mots sur le Vérâtre,  les voilà !

 


Veratrum album sous espèce lobelianum


Très répandu dans les alpages à moyenne altitude, le Veratrum album est une plante de la famille des liliacées. Hautement toxique, il a une fâcheuse tendance à devenir envahissant, si on le laisse faire !

Le nom vient de la couleur du rhizome et veut dire "vraiment noir", le terme blanc fait référence à la couleur de la fleur.


Le Vérâtre et la botanique :


C’est une plante vivace, pubescente, égalant ou dépassant souvent 1 mètre. Dans notre région, nous rencontrons principalement la sous espèce “lobellianum“. Elle se caractérise par des fleurs, dont la couleur intérieure est vert jaunâtre à nervures vert foncé. Ces fleurs s'épanouissent en été, en larges panicules terminales.

 

04 FLEUR DE VERATRE

 

 

Cette plante extrêmement toxique est d’autant plus dangereuse qu’elle ressemble beaucoup, avant la floraison, à la Grande Gentiane ou  Gentiane jaune de la famille des gentianacées. Les deux plantes poussent dans le même milieu.

 La gentiane jaune est très appréciée pour ses racines qui sont utilisées dans la réalisation de liqueurs et d’apéritifs. La confusion entre les deux, aurait de très graves conséquences.

 

01 veratre02 gentiane

 

Difficile de les différencier non ??    Non, c’est facile, suivez bien ce qui suit et tout ira bien !


Vérâtre, veratrum album ssp lobelianum

Racines    : faisceau de nombreuses racines de même taille, brun-foncé.

Tige         : pleine.

Feuilles  : alternes.

Fleurs      : blanches à jaunâtres, en épi terminal, de juin à août.

Fruits      : capsules sphériques.

 

03 PIED DE VERATRE


Gentiane jaune, gentiana lutea

Racines   : grosse racine principale ramifiée, gris-brunâtre à brun-rougeâtre

                 A odeur forte.

Tige        : creuse.

Feuilles   : opposées.

Fleurs     : jaunes, à l’aisselle des feuilles.

 

07 GENTIANE JAUNE



 

Localisation

Vosges, Jura, Alpes ; Cévennes et Massif Central, Pyrénées

Europe, Caucase, Sibérie et Japon.

 

Le vérâtre et la médecine 

 

attention danger

Contient des Alcaloïdes du type stéroïdique (jervine, alcaloïde majoritaire, vératrine….). Toute la plante est toxique. 0,2 à 1% dans les parties aériennes, 1,5% dans le rhyzome.

Troubles possibles : au tableau A comme hypotenseur et vasodilatateur. Les doses efficaces sont très proches des doses toxiques. Mortel pour le bétail, qui n’y touche pas, en général.

Intoxication : irritation des muqueuses, vomissements, hypersudation, hypotension, dépression respiratoire, hallucinations.

C’est un hypotenseur, sédatif, antispasmodique et analgésique mais également émétique, purgatif et diaphorétique. Mais les quantités nécessaires à l'action médicinale sont proches de la dose toxique et l'emploi de la plante et de ses alcaloïdes est si délicat qu’on ne l’utilise plus de nos jours.


Dans L'antiquité, ces propriétés étaient connues.

Mais il portait le nom d'  Hellébore blanc ou faux Hellébore, par opposition à l'hellébore noir, la rose de Noël. Pline l’ancien lui associe le mot Veratrum, qui dit la vérité. On utilisait les racines de vérâtre en guise de tabac à priser. Cela faisait éternuer et l'éternuement passait pour test de vérité !!  L'héllébore (ou éllébore) largement cité par les anciens, est donc en réalité le vérâtre. Cette plante dite de l'Avranchin ou herbe enragée, était utilisée pour guérir la folie.

La plus célébres des Héllébores venait des campagnes d'Anticyre, île de la mer Egée.

 

 

On l'a parfois employé à des fins criminelles et pour empoisonner les pointes de flèches ou comme poudre insecticide. On a aussi employé la plante en usage externe contre les rhumatismes et l'arthrite.

 


 Le vérâtre et la littérature


Avoir besoin d'ellébore : avoir l'esprit troublé.

 

Citations :

-  Ma commère, il vous faut purger, avec quatre grains d'ellébore,  LA FONTAINE Fabl. VI, 10

-  Y aurait-il assez d'ellébore pour une si étrange maladie ?  VOLTAIRE. , Phil. Ignorant, 50

- Vous le voyez, sans moi vous y seriez encore ; Et vous aviez besoin de mon peu d’ellébore, MOLIERE. , Sganarelle. 22

- Elle a besoin de six grains d'ellébore ; Monsieur, son esprit est tourné, MOLIERE, Amphit. II, 2

- Il aurait bien besoin de deux grains d’ellébore, REGNARD, Distr. II, 12

 

Il est maintenant clairement établi, qu’à cette époque, l’Ellébore ainsi cité correspondait en réalité au Vérâtre.


Preuve de la confusion entre le Vérâtre  et l’Ellébore

planche de Matthioli

Ci-dessus, gravure issue de la Flore médicale  «De Plantis Epitome Utillissima » Francfort 1586 du Médecin et Botaniste Pierre André Matthioli (1501 – 1577).

Cette gravure représente manifestement un plant de Vérâtre.

                                                                                        

                                                                                                            Joanny Cuillerat.

Photos d’André, de Françoise, Mireille et Sylvie,merci à eux et ce n‘est pas fini ! 

 

Vérâtre,veratrum album ssp lobelianum


05 Veratre 

 

Gentiane jaune, gentiana lutea

 

08 FLEUR DE GENTIANE

 


10 gentiane en alpage

06 GENTIANE JAUNE


 

09 gentiane

 



Lire la suite

Au Vuache

19 Mars 2011 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Sorties

Situation

La montagne du Vuache est située à l'ouest de la Haute-Savoie. Elle fait partie de la chaîne du Jura dont elle est séparée par la cluse du Rhône (défilé de l’Ecluse). La montagne du Vuache est un étroit chaînon de 14 km de long et de 1,5 à 3 km de large. Orienté Nord Ouest-Sud Est, le sommet  du Vuache culmine à 1105 m. Malgré cette faible altitude c'est un belvédère de choix sur le Jura, les Alpes et le bassin lémanique.

Défilé de L’Ecluse

02 défilé de l'écluse

Depuis le sommet du Vuache

03 Vue depuis le Vuache

  Géologie

Le Vuache est constitué de terrains en majorité calcaires, recouverts de quelques placages morainiques principalement sur le flanc Nord-Est de la montagne. Une faille importante avec une composante décrochante sénestre, longe le flanc Sud-Ouest  du Vuache. Cette faille explique la forte dissymétrie des deux versants de la montagne. Le flanc Sud-Ouest, qui se présente comme une succession de falaises calcaires chaudes, contraste avec les pentes douces boisées plus fraîches du versant oriental.

 

30 Le vuache 1


 

Cette montagne présente une géologie remarquable, notamment du fait de l'existence de la faille majeure (faille du Vuache) dont le miroir (plan de coulissement) est localement bien observable. Cette faille se poursuit bien au-delà de la montagne du Vuache. Vers le Sud-Est, elle marque la bordure Nord-Est de la montagne de Musièges, puis elle passe à proximité de la Balme de Sillingy  et se perd en direction d'Annecy. Vers le Nord-Ouest, elle se subdivise en plusieurs branches en bordure et au cœur du massif du Grand Crêt d'Eau.

La faille du Vuache est une faille faiblement active, sur laquelle plusieurs séismes modérés ont eu lieu au cours du vingtième siècle. L'épicentre  du séisme du 15 juillet 1996, de magnitude 5, qui a occasionné quelques dégâts à Annecy et dans sa banlieue, a été localisé entre Epagny et Sillingy.   Un autre séisme important avait eu lieu à Chaumont  en 1936, occasionnant des dégâts légers (chutes de cheminées...) à  Chaumont, Frangy, Vanzy et Minzier.


En direction d'Annecy, le vilage de Chaumont au pied du Vuache


03 en direction de la Balme

 

Le Vuache et sa flore


Ce massif présente globalement un intérêt ornithologique majeur, de plus, sa géologie et son orientation expliquent une flore variée et différente selon le versant parcouru, allant du Méditerranéen au Montagnard. De nombreux botanistes, depuis le Genevois RETER en 1832 jusqu’à Denis JORDAN et Michel FARILLE dans les années 1980 ont parcouru le massif à la recherche de ses « trésors ».


En vert, le site classé Natura 2000 : avec la constitution du réseau Natura 2000, l’Europe s’est lancée dans la réalisation d’un ambitieux réseau de sites écologiques avec deux objectifs : préserver la diversité biologique et valoriser le patrimoine naturel des territoires classés.

 

01 Classement Natura 2000

 


En patois savoyard, « Vuache » se prononce ouache, ouoss (le ou équivaut au w anglais). D'où l'orthographe Wache au XVIIIéme  siécle.


Origine :

Latin => vacca la vache ?

Vieux français => wachas le marais ?

Patois annécien => wacha l’eau ?

Accès :

Depuis Annecy - Prendre la direction d'Epagny et passer devant la zone commerciale du "Grand Epagny". Continuer sur la N508 jusqu'a Frangy et entrer dans le village pour suivre la direction de Chaumont.

 

La flore vernale* découverte par les botanistes amateurs de Gruffy :

* De verna, le printemps

Très rare : le bulbocode (liliacées)

10 Bulbocode I

 

 

Très bizarre : l'érythrone dent de chien (liliacées)

16 Dent de chien

 

 

Très pure : la nivéole  (amaryllidacées)

20 Nivéole

 

 

Très modeste : la potentille de printemps (rosacées)

22 Potentilla neumanniana

 


Très vert : la mercuriale vivace (euphorbiacées)

21 Mercuriale vivace

 

 

Très lumineuse : la drave aïzon (brassicacées)

24 Drave aïzon

 


Retrouvez ces images et bien d'autres encore dans notre album Photos :   "Au Vuache"

 

                                                                           Christianne

 

Sources : Nature et Patrimoine N°8 et divers sites Internet  

Photos de Fleurs : Nicole, Mireille, Joanny et Jacques

Lire la suite