Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de entre-semnoz-et-cheran-gruffy et de ses botanistes

De l'arbre au livre

18 Novembre 2011 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Généralités

 

Nous voici fin novembre, la végétation se met en sommeil même si l’automne est particulièrement généreux en soleil et en chaudes couleurs, cette année. C’est le moment de s’intéresser aux arbres, ce qui nous permettra de mieux les reconnaître au printemps prochain.

Joanny et Jean se sont mis au travail. Voici en préambule, un article de Jean (j'y glisserai quelques photos que je touve sympas) qui permet de réfléchir à l’un des rôles des arbres, rôle que nous oublions facilement tellement nous avons l’habitude de «feuilleter» sans y penser…….

 

 

De l’ARBRE  au  LIVRE !

 

Le mot ‘livre’ est emprunté au latin liber : le ‘liber’ est la pellicule située entre le bois et l’écorce extérieure (cortex= écorce), sur laquelle on écrivait avant la découverte du papyrus. Par métonymie ce mot a désigné le livre, sens conservé après l’abandon du liber au profit de la tige de papyrus découpée en bandes (1° siècle).

Les feuilles de papyrus sont exportées d’Egypte vers l’occident jusqu’au 8° siècle, date à laquelle le parchemin (vélin) les remplace, vélin presque exclusivement en usage jusqu’au 12° siècle.

A cette date, le papier de chiffon, d’origine chinoise, commence à être connu grâce aux Arabes qui l’introduisent en Espagne (début du 11° siècle), puis en Italie du Nord – sous le nom de... papyrus !  L’existence de moulins à papier est attestée en Champagne et en Lorraine vers le milieu du 14° siècle.

 

Saules au bord de l'eau,

 

saules

Nos voisins anglo-saxons (Grande Bretagne et Allemagne) sont encore plus inféodés à l’arbre, puisque les termes de ‘Buch’ et ‘book’ (livre en All. et G.B.) réfèrent directement à « die Buche » / beech- en  anglais, à savoir le ‘fayard’ ou ‘hêtre’, bois dur, facile à travailler. Ceci renvoie au procédé de la ‘xylographie’ , qui consiste à graver un document à l’envers sur une planche de bois, puis à l’appliquer, une fois recouverte d’encre, sur un support papier à l’aide d’une presse (procédé connu en Chine dès le 7° siècle).

 

Très vieux chêne,

IMGP0030 [1024x768]

 


Si les livres, au Moyen-âge, sont produits et reproduits dans les monastères par des moines copistes (voir le film de Jean-Jacques Annaud et/ou le roman d’Umberto Eco «  Le Nom de la Rose »), les laïcs au 14° siècle commencent à produire des codex (livres faits de feuilles imprimées par xylographie et cousues ensemble). Une révolution culturelle est en marche : Gutenberg/Gutemberg  (1400-1468), de formation orfèvre et très au fait des alliages de métaux, est considéré à juste titre comme l’inventeur de l’imprimerie moderne à caractères mobiles (la « casse »), permettant l’utilisation répétée des mêmes caractères, et l’impression en série du même livre : le 1° livre, compte tenu de l’époque, fut la Bible (1452-1454) sur feuillets à 2 colonnes, de 42 lignes chacune.

 

L'automne en montagne

IMGP0015--1024x768-.JPG

 

Une longue histoire « d’impression » commençait, où l’arbre, encore, fournissait par l’intermédiaire de la pâte à papier le support de cette impression. A l’heure où les tablettes numériques et autres e-books semblent vouloir remplacer le livre ‘classique’ et revenir aux temps encore plus anciens des tablettes en argile pré hellénistiques, il était peut-être bon de rappeler cette longue et amoureuse aventure du livre  et de l’arbre.

 

 

                                                                                                 Jean

 

Photos Nicole et Christianne

Lire la suite

Les colchiques

14 Novembre 2011 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Flore

Le colchique d'automne, Colchicum autumnale L. (Syn. Colchicum multiflorum Brot.), est un colchique du genre colchicum. Il appartient à la famille des Liliacées  selon la classification classique.

La nouvelle classification dite classification phylogénétique (étude du génome), le place dans la famille des Colchicacées.

 

Remarque : ce n’est que très récemment que le colchique d’automne, attribué à Linné a changé de nom. Il semble que le Colchicum autumnale de Linné corresponde en fait à la description du colchique des Pyrénées, Merendera montana.

 

Colchique 1

 

Description :

 

C'est une plante vivace, assez basse, à corme (nom masculin, organe de réserve souterrain ayant l'aspect d'un bulbe mais formé d'une tige renflée, entourée d'écailles). C’est une plante très répandue de l’étage collinéen à l’étage montagnard. Le colchique « aime » les prés, les prairies de fauche et pousse sur terrain assez riche en nutriments. 

 

Il présente la particularité d'avoir deux apparences très différentes :

  • En automne, seules les fleurs apparaissent, au niveau du sol.

Elles sont formées de 3 pétales roses lilas et 3 sépales… roses lilas et de même aspect. Ce sont donc 6 tépales.

3 styles (style : extrémité de l’ovaire), 1 stigmate recourbé (stigmate : extrémité du pistil fixant le pollen)

 

colchique 2

  • Au printemps, ce sont les feuilles lancéolées et larges qui apparaissent entourant les fruits issus des fleurs de l’année précédente.


colchique 3

 

 

Ces fruits sont de grosses capsules ovoïdes formées d'abord sous terre.

 

colchique 5

 

Noms vernaculaires : colchique d’automne, safran des prés, safran sauvage…En Savoie, deux noms populaires différents étaient attribués au colchique :

en automne (en fleurs) boké dë la mizèra et au printemps (feuilles et capsule), vassërèla (Meilleur, 1985). 


Toxicité

La toxicité du colchique était déjà connue du temps de Dioscoride (médecin Grec, 40-90 après J.C.) qui notait que “l’ingestion du bulbe tue par suffocation, comme les champignons”…


Toute la plante, mais surtout les graines, contient un alcaloïde très toxique, la colchicine. L’ingestion provoque une gêne à la déglutition, des troubles digestifs, des crampes musculaires, de l’hypotension puis des troubles respiratoires pouvant conduire à la mort plusieurs jours après l’intoxication.

 

Elle fut employée pour soigner la goutte mais sa toxicité rendait son emploi difficile.

Les graines du colchique d’automne, aux propriétés anti-inflammatoires, étaient encore listées dans la 9e édition de la pharmacopée française pour le traitement curatif de la crise aiguë de goutte. Un dérivé préparé par hémisynthèse, le thiocolchicoside, est employé comme myorelaxant.

 

Flora batavia

“Flora batava”(1872)-KOPS & al.

attention danger

Anecdotes (si on peut dire !) :

 

Le genre Colchicum vient du grec kolkhikon, originaire de la Colchide, région de la Géorgie actuelle, car c’était la patrie de Médée, magicienne experte en poisons tels que les colchiques !

Il fut un temps où les jouets étaient souvent fournis par la nature. Dans la capsule du colchique d’automne, les graines cliquettent. Il arrivait que des enfants cueillent des capsules, qui devenaient entre leurs mains des hochets assassins.

 

 

 

Il a un cousin !!


 Notons qu’une autre sous-espèce très rare en Savoie, le colchique des Alpes, Colchicum alpinum subsp. merenderoides  a été signalée la première fois au Pas du Roc (Haute Savoie) par les botanistes savoyards Eugène Perrier de la Bâthie et André Songeon. Cette plante est endémique de la Savoie et n’existe pas ailleurs en France ! Elle diffère de la sous-espèce type par son écologie (pelouses calcaires à l’étage montagnard) et ses feuilles linéaires et ondulées (Delahaye T., 2004). Stigmate en forme de massue.

 

Dorénavant, lorsqu'au printemps vous découvrirez un champ comme celui-ci, vous saurez qu'il ne s'agit pas de... tulipes mais de...... colchiques.

 

colchique 8

 

 

                                             Christianne "tuteurée" par Sylvie.

 

Photos Sylvie et Christianne

 

 

 

Lire la suite

R'vola le16 octobre à Gruffy

1 Novembre 2011 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Généralités

Dimanche matin dès l’aube, ils étaient tous présents, les bénévoles de Gruffy (et d’ailleurs) pour installer la R’VOLA autour du musée d’Histoire Naturelle.

Les kanopis avaient été installés la veille et l’électricité aussi.

151 R'vola-copie-1

On allume les chaudières, on branche le matériel, on installe les stands.


L’année 2011 étant l’année de la forêt, le Groupe botanique du Musée avait préparé une exposition  qui avait pour thème : « Nos arbres »

11 R'vola

  Il partageait son stand avec les techniciens du Groupement des propriétaires forestiers des Bauges 74.

Les botanistes avaient étiquetés toute  leur cueillette.

05 R'vola

Les techniciens forestiers proposaient une sorte de Quiz avec des échantillons d’arbres à découvrir, exercice qui se révéla difficile mais très intéressant..

04 R'vola

 

06 R'vola    Sylvie veille et Jean installe ......  10 R'vola

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais que de stands où déguster et emporter selon ses goûts !

154 R'vola

 

 

 

 

 

 

Les beignets de Marie France et ses amies, l

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le bidoyon de Christelle, son mari Pierre et leurs compagnons,

30R'vola

 

 

 

 

 

 

 

le jus de pomme, frais ou  pasteurisé, sans oublier les buvettes !


 

 

25 R'volaLes châtaignes grillées, le miel, les frites, les pâtisseries,  les fromages, les légumes, le beurre, le crème, le boudin, la tomme blanche…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

26 R'vola

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29 R'vola

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais que de stands à découvrir !

 

Le vannier, les tourneurs sur bois, le cordier, la fileuse de laine, le meunier........

J'en oublie sûrement, qu’ils me pardonnent.

Découvrez-les dans notre album "à Gruffy la R'vola"

De vieux tracteurs,  la moissonneuse batteuse

et le groupe folklorique « les gentianes » 33 R'vola

rythmèrent la fête....


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et je garde le meilleur pour la fin : le conseil municipal jeune avait organisé le transport gratuit des achats ……  en brouette. Bravo à eux pour cette super idée !

28 R'vola

 

 

127 R'vola

 

 

 

 

 

 

Les croqueurs de pommes sont là aussi!

 

 

 

 

 

 

Le soleil s’est décidé à montrer le bout de son nez à 14h.

 Beaucoup de monde dans les stands, en particulier dans celui des botanistes, ravis d’intéresser petits et grands.

15 R'vola

14 R'vola

Madame le Maire honora le stand du Groupe Nature de sa présence, Joanny explique

22-R'vola

Belle journée d'automne à Gruffy

44 R'vola                                                            A bientôt,

                                                            Christianne.

 

 

Photos Jean et Christianne

 

 

Lire la suite