Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de entre-semnoz-et-cheran-gruffy et de ses botanistes

En avril, à Martigny......

30 Mai 2014 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Sorties

En avril, le groupe Nature de Gruffy a exploré à nouveau la réserve des Follatères et le sentier du Vison  en Suisse, à Martigny.

L’Adonis vernalis était l’objectif principal de cette balade, (si vous voulez plus de précision à son sujet, relisez l’article que ce blog lui avait consacré en 2011). Mais ce coin de Suisse réserve bien d’autres découvertes.

 

Ceux qui n’ont pu s’y rendre ont souhaité voir nos photos, en voici quelques-unes.

Les vignobles au printemps, sur ces belles pentes ensoleillées.
Les vignobles au printemps, sur ces belles pentes ensoleillées.

Les vignobles au printemps, sur ces belles pentes ensoleillées.

La reserve des Follatères nous attend !

En avril, à Martigny......

Le chemin serpente dans le vignoble puis longe la crête où la vue sur le Rhône est magnifique et se perd sur les montagnes environnantes.

En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......

Isatis tinctoria, pastel des teinturiers.

En avril, à Martigny......

Orlaya grandiflora, caucalis à grandes fleurs

En avril, à Martigny......

Lamium amplexicaule, lamier à fleurs embrassantes

En avril, à Martigny......

  Saxifraga bulbifera, saxifrage bulbifère

En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......

 Dactylorhiza sambucina, orchis sureau

En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......

Ensuite l'autre versant de la vallée de Martigny offre ses trésors sur les sentiers du Vison.

En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......

Adonis vernalis, adonis de printemps

En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......

Scorzonera austriaca, scorzonere d'Autriche

En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......

Oxytropis halleri subsp velutina, oxytropis de Haller sous-espèce velutina

En avril, à Martigny......

Nous n'étions pas seuls!

En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......

   Tragopogon dubius, salsifis douteux                                                                                          

En avril, à Martigny......

Pulsatilla montana, pulsatille des montagnes

En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......

Au retour, nous rencontrons une primevère accrochée aux rochers le long de la route

Primula hirsuta, primevère hirsute

En avril, à Martigny......
En avril, à Martigny......

Photos Sylvie, Mireille, Jacques et Christianne

Lire la suite

Adonis

30 Mai 2014 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Sorties

Nous sommes retournés à Martigny en avril 2014, cette balade fait l'objet de l'article suivant qui a consenti à être publié au bout de 3 jours d'essais infructueux!

Article d'Avril 2011 :

Vous vous demandez peut être quelle est cette fleur d’un beau jaune d’or apparue sur le bandeau du blog? Effectivement elle est très belle !

Je l’ai découverte grâce à Monique MAGNOULOUX, du groupe nature de Faverges, que je remercie bien sincèrement.

Il s’agit de l’Adonis du printemps

 

Description de Coste (tome 1, taxon n°0049)

Nom présent dans la flore de Coste : Adonis vernalis  Linné - Adonis du printemps. Renonculacée

  • Souche vivace, épaisse, noirâtre ; tige de 10-30 cm, glabre ou presque glabre ; feuilles inférieures réduites à des écailles, les autres herbacées, multifides, à lanières linéaires ; fleurs jaunes ; sépales pubescents ; pétales 10-15, lancéolées ou oblongs ; carpelles obovales, arrondis, pubescents, à bec court, recourbé, appliqué.
  • Pâturage secs, dans les Cévennes ; causse de Sauveterre, causse Méjean et sud-est de l'Europe.
  • Protégé national.

 

C’est bien lui, mais cette définition manque singulièrement de poésie et ne rend pas justice à sa beauté  !!

 

Wikipedia :

Doté d'une grande beauté, Adonis fut aimé d’Aphrodite. Elle l’envoya dans un coffre en bois à Perséphone afin que celle-ci le garde en sécurité. Perséphone s'en éprit et le disputa à Aphrodite. Zeus résolut alors leur querelle en ordonnant au jeune homme de passer un tiers de l'année avec Aphrodite, un tiers avec Perséphone et le dernier avec la personne de son choix.

Mais un jour, Adonis aimant chasser parcourut la forêt et affronta un sanglier. L'animal blessé et chargea, le jeune Adonis s'effondra touché mortellement à la jambe. Une goutte de son sang tomba à terre et Aphrodite versa une larme sur la goutte de sang qui donna naissance à l'anémone. Toutes les légendes s'accordent sur cette fin tragique, mais elle diffèrent quant à l'instigateur de ce drame.

 

Pas très romantique son histoire et en plus, dans la mythologie, ça finit toujours mal !

 

Je vous engage donc vivement à aller vous-même en avril prochain, voir cette merveille (car c’est une merveille) chez nos amis Suisses, à Charrat.  Cette commune se situe près de Martigny dans le Valais. Elle est entourée de vignes et de vergers et c’est là que, sur la Crête de Vison, se trouve le sentier des Adonis.

 

01 crete de vison

 

Petit sentier qui grimpe doucement sur une crête herbeuse et partout, partout, de petits bouquets aux feuillages fins et vert clair, illuminés par des capitules d’un jaune lumineux et éclatant, presque brillant.

 

02 adonis vernalis

Peu fréquent en France, protégé, l’Adonis de printemps nous attend de l’autre coté de la frontière où il est protégé également mais aussi fêté : la commune de Charrat organise tous les ans au printemps, une marche des Adonis qui connaît un succès croissant.

 

04 adonis vernalis

 

Pour autant,  nous n’avons pas négligé les compagnons de l’Adonis, fleuris ce jour là :

 

Autre Renonculacées : l’Anémone des montagnes Pulsatilla montana, (merci Aphrodite !)

 

10 anémones et scorcenéres

Scorsenere d’Autriche  Scorzenera austriaca (Astéracées)

 

06 scorcenere austriaca

Orpin à feuilles épaisses, Sedum dasyphyllum (Crassulacées)

 

11 Sedum dasyphillum

Euphorbe de Seguier Euphorbia seguieriana (Euphorbiacées)

 

12 Euphorbia seguieriana

Lunetière lisse, Biscutella laevigata (Brassicacées)

 

07 Biscutella laevigata

Belle journée de printemps et beaux souvenirs photographiques car nous avons parcouru ce jour là, plusieurs sentiers et découvert beaucoup beaucoup d’autres merveilles.

Encore merci à Monique et à son groupe.

 

                                                                                                                      Christianne

Lire la suite

Le houblon

27 Mai 2014 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Fiches techniques

Lors de notre balade de lundi 26 mai, nous avons rencontré les jeunes pousses comestibles du HOUBLON

Relisez l'article  de Joanny, publié en 2012 :

Humulus lupulus – Houblon

Le Houblon est une plante grimpante, vivace, à rhizome, de la famille des Cannabacées. Ses tiges herbacées atteignent de 4 à 8 mètres de long et poussent de préférence sur les haies, les clôtures et à la lisière des forêts. On le trouve dans toute la France et en Corse mais aussi en Europe, en Asie tempérée et en Afrique boréale.

 

humulus lupulus arbuste

Au printemps, le rhizome ramifié donne naissance à des tiges minces et volubiles qui s’enroulent autour de supports naturels verticaux se trouvant à proximité.

Le Houblon est dioïque, c’est-à-dire qu’il existe des plantes mâles et des plantes femelles.

 

Description :

 

1.    Feuilles opposées, pétiolées, palmatilobées en cœur, 3-5 lobes ovales dentés (ressemblent aux feuilles de vigne), feuilles supérieures souvent simples.

 

humulus lupulus feuilles

 

2.    Fleurs mâles en grappes rameuses à 5 sépales et 5 étamines dressées à filets courts, formant des panicules axillaires pendantes, avec des involucres d’un vert blanchâtre à cinq pointes.

 

humulus lupulus fleur mâle

 

3.    Fleurs femelles regroupées en cônes ovales pendants, longuement pédonculés, chaque fleur femelle porte un calice d'une seule pièce engainant l'ovaire lui-même surmonté de longs stigmates filiformes.

 

humulus lupulus fleur femelle [1024x768]

 

 

 

4.    Fruits : les fleurs femelles se transforment en akènes globuleux et gris. Ces akènes allongés sont munis de glandes aromatiques qui secrètent en particulier la lupuline

 

Origine du nom

 

Genre Humulus, qui date du Moyen Age, viendrait du mot slave chmele (houblon) ou de l’ancien terme germanique Humel ou Humela (porteur de fruits).

 

Espèce Lupulus, serait le diminutif de lupus (loup), allusion abusive au fait que les vrilles du houblon étrangleraient les autres plantes.

 

 

Utilisation :

 

Plante utilisée en phytothérapie dans le traitement symptomatique des états neurotoniques, et pour stimuler l'appétit.

 

Les jets de houblon (les jeunes pousses) ont aussi leurs places en gastronomie : crus en salades, ou bien cuits à la manière des asperges (d'où les noms du houblon : asperge sauvage, asperge des gueux).

 

Le houblon contient du lupulin, qui se présente sous la forme d’une poussière résineuse jaunâtre et aromatique. Il a une propriété anaphrodisiaque (Attention Messieurs !).

 

humulus lupulus

Et la bière alors……

 

C’est le lupulin qui donne sa saveur amère au houblon. On voit donc l'importance du houblon dans la fabrication de la bière. Employé depuis le Moyen Âge pour aromatiser cette boisson - qui, jusque-là, portait le nom de cervoise - il a remplacé toutes les autres plantes (les achillées, aurone, genévrier, cirier, buis, gentiane, lierre terrestre de ce monde) qui servaient jadis à cette fin.

 

En plus d'apporter une agréable amertume à la bière, il la protège, dans une certaine mesure, contre la prolifération de diverses bactéries et donc améliore la conservation du breuvage. En passant, c’est la propriété anaphrodisiaque du houblon qui fait sans doute que la bière a la réputation d'endormir la libido de l'homme...

 

humulus-lupulus-planche.JPG

 

Les cônes de houblon contiennent aussi des substances proches de nos hormones, qui peuvent pénétrer par la peau et qui dérèglerait aussi les femmes. On raconte que les ouvrières des houblonnières prévenaient toujours les nouvelles que, quelque soit le stade de leur cycle menstruel, elles seraient réglées deux ou trois jours après leur embauche.

 

Le houblon est crédité de propriétés médicinales nombreuses mais hélas pour les buveurs de bière, les principes actifs ne sont plus présents ni dans le liquide à la mousse, ni dans ses bulles, et,  n'oubliez pas : l’abus d’alcool…......

 

 

                                            Joanny

 

 

 

 

Photos Joanny, Nicole et Christianne

 

 

 

 

Lire la suite