Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de entre-semnoz-et-cheran-gruffy et de ses botanistes

Connaissez-vous le coscoll ??

29 Février 2016 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Flore

Notre amie Josette a "herborisé" dans les Pyrénées Orientales, en Juin 2015 et nous raconte une de ses découvertes, originale .....

 

Dès le début du printemps, en Catalogne, les habitants de la région partent à la recherche du COSCOLL, qui se prononce  « Couscouille » en catalan (oui, vous avez bien entendu, couscouille!).

Il s’agit du Molopospermum peloponnesiacum, le Moloposperme du Péloponnèse, de la famille des Apiacées. On l’appelle aussi angélique sauvage.

Le terme Molopospermum, qui signifie « graine meurtrie », fait allusion au sillon qui marque sa graine.

Molopospermum peloponnesiacum

Molopospermum peloponnesiacum

 

Plante vivace 1 à 2 m, glabre, aromatique, à racine épaisse, la tige est creuse, striée, à rameaux supérieurs opposés ou verticillés.

Photo empruntée à Internet.

Photo empruntée à Internet.

Feuilles inférieures très grandes, tripennatiséquées (trois fois complètement divisées), à segments lancéolés, incisés-dentés, se terminant par une pointe.

Molopospermum peloponnesiacum
Molopospermum peloponnesiacum

Molopospermum peloponnesiacum

Fleurs blanches, en ombelle, à 15-40 rayons  serrés, avec un involucre (collerette de folioles) de 6 à 9 bractées inégales.

Molopospermum peloponnesiacum
Molopospermum peloponnesiacum

Molopospermum peloponnesiacum

Fruits ovoïdes nettement ailés.

Molopospernum peloponnesiacum

Molopospernum peloponnesiacum

Fruit, photo empruntée à Internet.

Fruit, photo empruntée à Internet.

Le coscoll pousse principalement dans les éboulis et les escarpements rocheux des Pyrénées orientales et des Alpes méridionales,  entre 700 et 2000 m d’altitude.

Espèce protégée en région PACA.

 

Répartition en France

Photo empruntée à Tela botanica.

Photo empruntée à Tela botanica.

Cette plante fait partie de la cuisine traditionnelle de catalogne. Les tiges sont cueillies avant la floraison, pelées, coupées en morceaux de 5 à 6 cm, lesquels sont fendus sur la longueur et plongés dans l’eau fraîche. Une fois recroquevillée et frisée, elle peut être consommée en salade. Autrefois, cette salade était assimilée à une cure régénératrice printanière.

Mais attention de ne pas confondre le moloposperme du Péloponnèse avec d'autres plantes. On trouve sur internet cette "anecdote" :  il y a quelques années, des ouvriers italiens qui travaillaient au barrage de Puyvalador ont récolté des pieds d'aconit, sans doute trompés par le limbe divisé des feuilles. Après les avoir consommés, ils sont morts empoisonnés.

Le reste des tiges à cotè d'un pied fleuri.

Le reste des tiges à cotè d'un pied fleuri.

Photo empruntée à Internet.

Photo empruntée à Internet.

Connaissez-vous le coscoll ??

Le Coscoll est presque devenu la plante sacrée des Catalans

A Sahorre, village des Pyrénées  catalanes, a été crée la Confrérie du Coscoll et  au printemps on y célèbre la fête du Coscoll.   

On trouve même des tee-shirts  à l’effigie du Coscoll !!

Photos empruntées à Internet
Photos empruntées à Internet

Photos empruntées à Internet

  Mais rappelez-vous, cette espèce est protégée en région PACA !!!!

 

                                                               Article et photos de Josette.

Lire la suite

La déesse Vénus et la botanique....

18 Février 2016 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Flore

Laissons le latin, le grec et leurs couleurs pour nous intéresser à la beauté, cependant l'antiquité n'est pas loin !

Elle a inspiré les peintres, les écrivains, les sculpteurs et……les botanistes. Elle incarne l’idéal féminin, le charme et la beauté.

Un peu de mythologie

Vénus est romaine, mais c'est l'Aphrodite grecque, fière et cruelle qui hante la nature animale et règne sur les cœurs. Après son assimilation à Aphrodite, Vénus devient, par imitation, la déesse de la beauté, fille de Gaia, la terre, et d'Ouranos, le ciel, et mère de Cupidon, dieu de l'amour.

 

Elle symbolise la beauté féminine. Les riches romains la vénèrent et lui construisent de nombreux temples. Au fil du temps, les poètes célèbrent le contour parfait de son visage, l’éclat de ses yeux, la perfection de son sourire, la pureté de ses seins….

Vénus de Cnide, ville de la Grèce antique.

Vénus de Cnide, ville de la Grèce antique.

Les sculpteurs grecs et romains, les peintres de toutes les époques magnifient sa beauté. Les chanteurs contemporains, Brassens, Alain Bashung, Jean Louis Murat et bien d’autres, ont succombé à son (ses) charme(s) .

 

Je t’offre ces beaux œillets,

Vénus, je t’offre ces roses,

Dont les boutons vermeillets

Imitent les lèvres closes

Que j’ai baisé par trois fois,

Marchant tout beau dessous l’ombre…

 

Joachim Du Bellay

 

 

Les botanistes ne sont pas en reste, elle en a inspiré plus d’un. Sans doute la beauté des plantes qu’ils rencontrent a-t-elle exalté leur imagination mais ils sont juste un peu plus….. terre à terre !!    

Chaque partie du corps de la belle trouve un écho, si je puis dire, dans une plante. Voici des associations art/botanique tout à fait personnelles et qui n’engagent que moi….

Vénus de Milo, découverte sur l’île de Milo en 1820, conservée au Musée du Louvre.

Le nombril de Vénus, Umbilicus rupestris, Crassulacées.

On le rencontre sur les vieux murs  et les rochers ombragés en terrain siliceux, dans tout l’Ouest, le centre et le Sud de la France mais pas dans les Savoie.

Vénus de Milo.

Vénus de Milo.

Nombril de Vénus, Umbilicus rupestris
Nombril de Vénus, Umbilicus rupestris
Nombril de Vénus, Umbilicus rupestris

Nombril de Vénus, Umbilicus rupestris

Miroir de Vénus de sir Edward Burnes (1833-1898).

Le Miroir de Vénus, Legousia speculum-veneris, Campanulacées.

Plante messicole (qui pousse dans les moissons), présente dans toute la France et en Corse, mais cependant vulnérable.

 

NB : Le miroir est l’un des attributs de Vénus où étaient enfermés les grâces et les attraits de la déesse : le sourire engageant, le doux parler, le soupir le plus persuasif, le silence expressif et l'éloquence des yeux.....

Miroir de Vénus de sir Edward Burnes

Miroir de Vénus de sir Edward Burnes

Miroir de Vénus, Legousia speculum-veneris
Miroir de Vénus, Legousia speculum-veneris

Miroir de Vénus, Legousia speculum-veneris

Vénus de Rubens (1577-1640)

Le Peigne de Vénus, Scandix pecten-veneris, Apiacées.

Plante adventice (pousse dans les endroits cultivés) présente en France mais on la trouve très rarement dans les Savoie…

 

Vénus de Rubens.

Vénus de Rubens.

Peigne de Vénus, Scandix pecten-veneris.
Peigne de Vénus, Scandix pecten-veneris.

Peigne de Vénus, Scandix pecten-veneris.

Vénus et Cupidon de Lucas Cranach le Jeune (1515-1586).

Les cheveux de Vénus, Adiantum capillus-veneris, Pteridacées.

C’est une fougère qui affectionne les bords de ruisseaux ou de cascades, ou les fontaines ombragées, moitié sud de la France, elle est, elle aussi, vulnérable………

Vénus et Cupidon de Lucas Cranach le Jeune.

Vénus et Cupidon de Lucas Cranach le Jeune.

Cheveux de Vénus, Adiantum capillus-veneris.
Cheveux de Vénus, Adiantum capillus-veneris.

Cheveux de Vénus, Adiantum capillus-veneris.

Vénus Verticordia de Dante Gabriel Rossetti (1828-1882).

Les sourcils de Vénus, Achillea millefolium, Astéracées.

Plante très répandue dans les près, les bois et les bords des chemins, dans toute la France. Notre belle aurait-elle froncé un sourcil devant ses admirateurs ??

Vénus Verticordia de Dante Gabriel Rossetti.

Vénus Verticordia de Dante Gabriel Rossetti.

Sourcils de Vénus, Achillea millefolium
Sourcils de Vénus, Achillea millefolium

Sourcils de Vénus, Achillea millefolium

Evidement il est impossible de ne pas citer une des fleurs les plus remarquables parmi les orchidées, Cypripedium calceolus, le sabot de Vénus, qui pare le pied mignon de notre déesse,  il est protégée en France et en Europe ce qui nous permet de nous extasier à chaque rencontre, de plus en plus nombreuses. Dame Nature a déployé tout son talent et tout son art pour piéger les insectes dans son magnifique labelle.

Alors admirons aussi la Venus de Botticelli sans doute la représentation la plus célèbre de la déesse Romaine.

Naissance de Vénus

Naissance de Vénus

La déesse Vénus et la botanique....
Cypripedium calceolus, sabot de Vénus

Cypripedium calceolus, sabot de Vénus

                                                                           Christianne

Voir aussi l'article du 10 juin 2015.

Lire la suite

Ouverture exceptionnelle du Musée d'Histoire Naturelle de Gruffy pendant les vacances de février,

15 Février 2016 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Généralités

Ouverture exceptionnelle du Musée d'Histoire Naturelle de Gruffy pendant les vacances de février,

 

 

Des crocs acérés, une démarche silencieuse, des griffes aiguisées, une présence de fantôme … Si à l’énoncé de ces mots votre ventre se tord de peur, c’est normal ! Le petit chaperon rouge en aurait fait autant !

Ces mêmes bestioles mystérieuses, mais connues comme le loup blanc, se tapissent au Musée d’Histoire Naturelle de Gruffy.

Et pour en saisir les moindres curiosités nous vous proposons, à l’occasion de la pré-ouverture du musée,  de vous faire découvrir l’univers des grands prédateurs de nos montagnes.

 

Animation spécialement conçue pour l’occasion.

Ouverture exceptionnelle du Musée d'Histoire Naturelle de Gruffy pendant les vacances de février,

Informations ouverture :

 

Du mardi 23 au vendredi 26 février et du mercredi 2 au vendredi 4 mars.

 

 De 13h30 à 18h

 

Tarifs :

 

Enfant : 4,50 €

 

Adulte : 6,50 €

 

Pour plus de renseignements, contactez directement le musée :

 

Musée d’Histoire Naturelle de Gruffy

 

Par téléphone au 04 50 77 58 60 ou par mail info@musee-nature.com

 

Site internet : www.musee-nature.com

 

Facebook : Musée d’Histoire Naturelle de Gruffy

Ouverture exceptionnelle du Musée d'Histoire Naturelle de Gruffy pendant les vacances de février,
Lire la suite

Différentes nuances de….rouges, en latin et grec de botanistes !

9 Février 2016 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Flore

Après le blanc, voyons le rouge, c'est une couleur fascinante qui ne laisse personne indifférent, on l’adore ou on la déteste. Elle est souvent pétillante, chaude, éclatante, agressive  mais elle est aussi douce ou sombre. Dans la nature, le rouge se décline du rose pâle au brun rouge.

Voyons ce que nous réserve la botanique,

Ruber rouge  ou rubens, du verbe rubere, rougir.

 

Cephalanthera rubra, céphalanthère rouge, une orchidée délicate qui affectionne les coteaux pierreux et les bois secs, dans presque toute la France.

Cephalanthera rubra, céphalanthère rouge, photos de Françoise.
Cephalanthera rubra, céphalanthère rouge, photos de Françoise.

Cephalanthera rubra, céphalanthère rouge, photos de Françoise.

Trifolium rubens, trèfle pourpré, un beau trèfle que l’on trouve sur les coteaux et les bois secs partout en France.

Trifolium rubens, trèfle pourpré, photos de Jacques.
Trifolium rubens, trèfle pourpré, photos de Jacques.

Trifolium rubens, trèfle pourpré, photos de Jacques.

En latin on trouve aussi Incarnatus, incarnat, un rouge qui serait plutôt rose foncé.

 

Dactylorhiza incarnata, dactylorhize incarnat, présente jusqu’à 2000 m dans les marais humides. Son labelle rosé est ponctué de petits points rose foncé. Elle est protégée dans plusieurs régions de France. Une de ses caractéristiques, ses feuilles supérieures sont cuculées (cuculé : sommet en forme de capuchon).

Dactylorhiza incarnata, dactylorhize incarnat.
Dactylorhiza incarnata, dactylorhize incarnat.

Dactylorhiza incarnata, dactylorhize incarnat.

Voici Atrorubens, rouge foncé, atro noir et rubens.

 

Epipactis atrorubens, épipactis pourpre noirâtre, une belle orchidée des forêts claires, de feuillus et de résineux dans presque toute la France.

(Voir aussi article du vendredi 6 février 2015, épipactis.......)

Epipactis atrorubens, épipactis pourpre noirâtre.
Epipactis atrorubens, épipactis pourpre noirâtre.

Epipactis atrorubens, épipactis pourpre noirâtre.

Et Purpureus, la pourpre romaine, il y a une pointe de mauve dans ce rouge-là ! On trouve aussi purpuratus.

 

Prenanthes purpurea, prénanthe pourpre, on la rencontre souvent mais dans les bois, en montagne, des Vosges aux Alpes-Maritimes, dans les Cévennes et les Pyrénées.

Prenanthes purpurea, prénanthe pourpre
Prenanthes purpurea, prénanthe pourpre

Prenanthes purpurea, prénanthe pourpre

Epipactis purpurata, épipactis pourpre, elle est plus rare, préfère les hêtraies ombragées, fleurit fin Août et c’est sa tige qui est pourpre. Cette orchidée est protégée dans diverses régions de France.

 

(Voir aussi article du vendredi 6 février 2015, épipactis.......)

Epipactis purpurata, épipactis pourpre
Epipactis purpurata, épipactis pourpre

Epipactis purpurata, épipactis pourpre

Connaissez-vous Phaeus, grec latinisé (phaios), rouge brun sombre.

 

Geranium phaeum, géranium brun, un géranium de montagne avec des fleurs dont les pétales sont toutes dans le même plan. Vit dans les prés, bois et ravins en montagne.

Geranium phaeum, géranium brun.
Geranium phaeum, géranium brun.

Geranium phaeum, géranium brun.

Un autre rouge, Sanguineus, rouge sang

Geranium sanguineum, géranium sanguin, superbe géranium qui s’épanouit sur les coteaux secs et ensoleillés. Une fleur éblouissante, d’un rouge brillant. Dans  presque toute la France.

Geranium sanguineum, géranium sanguin.

Geranium sanguineum, géranium sanguin.

Une autre nuance de rouge, Cruentus ensanglanté du verbe cruentare, mettre en sang, ça devient « gore » ! .

 

Orobanche cruenta, orobanche grêle, elle s’appelle maintenant orobanche gracilis. Ce sont ses fleurs dont l’intérieur est rouge, qui lui ont donné son ancien nom, cruenta. Pourquoi gracilis, maintenant, si vous le savez, dites-le moi!

PS  (11-2-2016) : Jean m'a apporté la réponse, gracilis : mince, grêle, maigre, svelte, de forme élancée (Gaffiot) notre orobanche est "gracile", fragilité gracieus, d'après le ROBERT, Dico. Hist. de la Langue Fr. –direction Alain Rey, 1998

 

Elle parasite les fabacées et dégage une forte odeur de girofle, elle est présente dans presque toute la France.

(voir aussi article du 19 novembre 2014, orobanches, plantes parasites)

Orobanche cruenta, orobanche grêle, orobanche gracilis.
Orobanche cruenta, orobanche grêle, orobanche gracilis.

Orobanche cruenta, orobanche grêle, orobanche gracilis.

Une dernière nuance de rouge et un cas particulier........ deux fois rouge :

 

Rhododendron ferrugineum, rhododendron ferrugineux, deux fois rouge, composé de Rhodo, du grec Rhodos rose et de Ferrugineus qui signifie de couleur rouille. En montagne Alpes et Pyrénées.

Différentes nuances de….rouges, en latin et grec de botanistes !
Différentes nuances de….rouges, en latin et grec de botanistes !

Laissons là la flore dont le nom d'espèce indique la couleur rouge. Bien sûr, cet article ne recense que quelques nuances, agrémentées de quelques photos.

                                                                                                    Christianne

 

 

Sources : Le latin au jardin, Diane  ADRIAENSSEN,  librairie Larousse.

      Flore Helvétique, édition Belin.

Lire la suite