Le jardin exotique et botanique de Roscoff....

Publié le par Entre Semnoz et Chéran

Une belle escapade océane fin septembre m’a permis de découvrir le jardin exotique et botanique de Roscoff. « C’est l’hémisphère Sud dans le Finistère Nord. » Un jardin de 16 000 m² rassemblant plus de 3 000 espèces de plantes subtropicales. 

 

 

Un beau jardin assez récent car créé en 1986 à l’initiative de Messieurs Louis Kerdilès et Daniel Person. Une entrée sans prétention et des allées de gravier blanc bordées de verdure.  

« Le Jardin présente au public l’une des plus grandes collections de plantes australes cultivées en plein air sous nos climats (+ de 3500 espèces) : principalement composée de plantes d’Afrique du Sud, d’Océanie, d’Amérique du Sud, des Îles Canaries, de Madère et d’Amérique centrale. Ces plantes ne sont pas classées par continent mais disposées pour former un paysage naturel ».

Le jardin exotique et botanique de Roscoff....

Après le potager de l’hémisphère Sud, voici une serre froide plantée de succulentes et de cactées non rustiques.

Serre froide de cactées

Serre froide de cactées

Ici se développent des plantes grasses ou succulentes et des cactus.

Les succulentes sont dites xérophytes, elles stockent dans leurs tissus les nutriments nécessaires à leur survie en période de sècheresse. Elles n’ont pas forcement d’épines.

  Echeveria gigantea, Crassulacées, photo Marie-Paule

Echeveria gigantea, Crassulacées, photo Marie-Paule

Les cactus ont modifié leur apparence pour s’adapter à la sécheresse, leurs feuilles ont évolué en épines afin de moins transpirer, de mieux d’hydrater et surtout de se défendre contre les prédateurs.

Parodia magnifica Cactacées, photo Marie-Paule

Parodia magnifica Cactacées, photo Marie-Paule

Ferocactus pilosus Cactacées,  photo Marie-Paule

Ferocactus pilosus Cactacées, photo Marie-Paule

Le jardin exotique et botanique de Roscoff....
Le jardin exotique et botanique de Roscoff....

Ces succulentes et ces cactées sont accompagnées de quelques plantes dont les fleurs colorent la serre. Juste à l’entrée, une plante spectaculaire,  Aristolochia gigantea, une plante grimpante originaire d’Amérique du Sud.

Aristolochia gigantea,
Aristolochia gigantea,

Aristolochia gigantea,

Plus loin Dolichandra cynanchoides, une autre plante grimpante.

Dolichandra cynanchoides

Dolichandra cynanchoides

Au sortir de la serre, le chemin continue au milieu de la verdure, quelques fleurs tout de même malgré l’automne commençant, Abutilon pictum, appelé parfois «Abutilon strié», « lanterne chinoise ».

Abutilon pictum

Abutilon pictum

Amaryllis belladona, lis belladone blanc,

Amaryllis belladona, lis belladone blanc,

Amaryllis belladona, lis belladone blanc,

Plus loin, un petit coin tranquille pour se reposer.

Jardin exotique et botanique de Roscoff

Jardin exotique et botanique de Roscoff

Un rocher de 18 m de haut, appelé Roc’h Hievec, situé au milieu du jardin, le protège des vents d’est. Il emmagasine la chaleur pour la restituer la nuit. Après l’ascension des 78 marches un panorama sur la Baie de Morlaix est offert.  

Rocher de 18 m de haut, appelé Roc’h Hievec

Rocher de 18 m de haut, appelé Roc’h Hievec

Avec ce beau ciel bleu et la Manche calme, c’est magnifique. L’île de Batz n’est pas visible car le jardin se situe à l’est du promontoire occupé par Roscoff. La vue s’étend sur le port des ferries qui relient la Bretagne à l’Irlande et sur le port de plaisance.

Baie de Morlaix

Baie de Morlaix

Port de plaisance de Roscoff

Port de plaisance de Roscoff

A suivre....

                                                                        Christianne

Publié dans Généralités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article