Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de entre-semnoz-et-cheran-gruffy et de ses botanistes

Entre Semnoz et Chéran IV

26 Août 2011 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Flore

Suite de la conférence de Denis JORDAN, éminent botaniste Haut Savoyard,

conférence organisée par le Musée d'Histoire naturelle de Gruffy,

le 15 juin 2011 

 

 

Et nous voici au bord du Chéran

 

Le chéran

 

Le Chéran, coulant entre ses parois de molasse, est de belle qualité biologique : apparaît l’amélanchier à feuilles ovales, la potentille caulescente (P. caulescens) qui ancre ses tiges solidement dans une fente de rocher.


 Potentille caulescente :

AAA Pot cau

On y trouve aussi la globulaire à feuilles en cœur,


Globulaire à feuilles en coeur :

Glob cordifolia


l’épervière à feuilles embrassantes, la saxifrage paniculée (Saxifraga paniculata) et la fougère des fontaines (Asplenium fontanum),


Fougère des fontaines :

A asplenium fontanium

 le grémil pourpre bleu (Lithospermum purpurocaeruleum), que nous avons déjà rencontré dans le canton de Seyssel.


La hêtraie descend dans la ravine, avec l’if, la dentaire (ou cardamine) à 7 folioles (Cardamine heptaphylla), le cyclamen aux feuilles rondes (C. purpurascens), la sauge glutineuse, la gesse du printemps, l’ancolie, le lys martagon, la laîche digitée (Carex digitata), le polystic à dents sétacées (Polystichum setiferum), fougère qui pousse dans les forêts.

Et des orchidées aussi : céphalanthère à longue feuilles (Cephalanthera longifolia), néottie nid d’oiseau (Neottia nidus-avis).


Cephalanthére à longues feuilles :

BCephalanthera longifolia 01

 

B Cephalanthera longifolia 02


Néottie-nid-d'oiseau :

B neottia nidus-avis 2 [1024x768]

B neottia nidus-avis 1 [1024x768]


Une petite pinède abrite la coronille émérus arbrisseau (Hippocrepis emerus), la céphalanthère rouge (C. rubra)


Cephananthère rouge :

cephal rubra

 

et le géranium sanguin. Deux plantes à fleurs protégées : le laser de Prusse (Laserpitium prutenicum – en Rh.-Alpes) et l’aster amelle (Aster amellus) protection nationale.


Dans le chaos du Chéran, on trouve des fleurs descendues de « là-haut », d’altitude : l’érine des Alpes et le saxifrage aïzoon ou saxifrage paniculé (Saxifraga paniculata).


Saxifrage paniculé :

AA Sax pan

 

S’y trouve aussi des fougères (Asplenium s.p.) et encore une fois, l’inule de Suisse ! Un arbuste, le saule blanchâtre (Salix laggeri) et avec lui au bord du torrent le pétasite (Petasites hybridus) et le chérophylle hérissé (Chaerophyllum hirsutum agg.).

 

Mais si des plantes descendent de la montagne, d’autres se servent de la voie naturelle de pénétration que représente le Chéran pour remonter et envahir : l’impatience de l’Himalaya, la renouée du Japon, (dont nous vous avons déjà parlé).

 

                                                            Jean GUHL

 

 

 

 

Vous trouverez un article et des photos de la renouée du Japon sur ce blog.


Le pont de l'abîme et le Chaos du Chéran :

Le pont fut édifié en 1888 par l'ingénieur des Ponts et Chaussées, Ferdinand ARNODIN. Il s'agissait alors de remplacer une passerelle qui se situait deux kilomètres en aval au fond de la vallée.

Cet ouvrage métallique est à suspension amovible, d'une portée de 72.60 m et culmine à 96 m au dessus du Chéran.

 

 

 

le chaos du Chéran


  Retrouvez l'histoire du pont de l'abîme sur le site :

 

 

photos.piganl.net/2010/abime/abime.html


et pour la balade, voyez ce plan car quand il fait chaud, c’est parfait !

 

balade Chaos du chéran 

 

Photos Nicole, Sylvie et Christianne


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Cephalantera 12/12/2011 18:17

Bonsoir, blog intéressant dans l'ensemble avec de belles photos.
Bonne soirée

Entre Semnoz et Chéran 16/12/2011 08:24



Merci et ravie de vous interésser.


bonne fin d'année


Christianne