Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de entre-semnoz-et-cheran-gruffy et de ses botanistes

Dans le canton de SEYSSEL

11 Juin 2011 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Sorties

 

 

 

SORTIE DU 14 AVRIL 2011 DANS LE CANTON DE SEYSSEL :

Botanique et visite du milieu

 

Un peu d'histoire... 

 

 Seyssel est le chef-lieu d’un canton, qui regroupe 11 communes, entre des frontières naturelles, le Grand-Colombier au nord, le Val de Fier au sud ; au centre du canton, le Val du Rhône.


 « Le canton a toujours vécu sa double vocation de zone frontière et de voie de passage, entre Savoie et France, pays suisses et région lyonnaise. Le port romain de Condate, l’exploitation des carrières de Franclens, l’ancien embarcadère du Regonfle, la route du val des Usses sont les témoins antiques de cette vocation. » Dictionnaire des Communes de H.-S., Ed. Horvath

 

01 plan II

Bassy : terroir de faible altitude composé de moraines würmiennes et d’alluvions fluviales, séparé à l’est de sa voisine Usinens par la Godette. L’historien –et architecte- Paul Dufournet a mis en évidence l’ancienneté de l’occupation humaine, VI°millénaire avant notre ère. Les Romains ont laissé des traces de leur présence, ici et dans tout le secteur.

 

« Les années 50 voient disparaître, avec la mise en eaux du barrage de Seyssel, le très ancien embarcadère du Regonfle. Actif, dès le Moyen–Age et tout au long de l’ancien régime pour le transbordement du sel remontant le Rhône vers la Savoie et la Suisse, il devait son nom au fait qu’en période de crue les eaux du Rhône remontaient fortement dans le lit des Usses. » (id.)

 

Pyrimont : au pied de la Michaille, rive droite du Rhône, on y découvrit au XIXème siècle des mines de bitume ; en 1855 fut créée la ligne de chemin de fer Lyon Genève. Les carrières de pierre sur la rive en face virent un important trafic de naves –bateaux- et radeaux –troncs réunis par des liens en peaux de chèvre, dirigés au moyen de perches. Au Moyen-Age, les naves donnèrent leurs noms à une unité de mesure du sel (cf Guides Gallimard, AIN).

 

Challonges : P. Dufournet a mis en évidence l’implantation romaine au lieu dit Grandcourt. 


« Challonges fit partie après 1780 de l’intendance de Carouge quand Victor-Amédée III voulut concurrencer Genève en créant à proximité, une métropole économique savoyarde. » (vrai aussi pour St Germain-sur-Rhône). «  Les années 1970 voient la fermeture des mines d’asphalte dont le gisement était exploité depuis plus d’un siècle. »

 

Franclens : 

« au premier siècle de notre ère, les carrières de Franclens fournissaient à la métropole des Gaules une belle pierre blanche, recherchée pour ses qualités. Plusieurs édifices en témoignent, tel l’amphithéâtre des Trois Gaules. (et aussi la façade de Haute-Combe, la préfecture d’Annecy etc...) « Elles furent exploitées jusqu’au XIXème siècle ; d’importantes cavités subsistent, dont la célèbre Chambre des Fées qui conserve la marque des anciennes exploitations : traces de pics, petites niches taillées ».

 

Roger devant les niches

03 grottes

 

On trouve aussi des rouelles celtiques et des anneaux taillés dans la pierre pour amarrer les radeaux (ibid.) « Au XIX° s. la commune vit de la viticulture et aussi de l’exploitation du sous-sol : carrières et mines d’asphalte. »


Rouelles celtiques :

02 Croix celtiques


La commune a souffert durant les combats pour la libération en 1944.

La construction du barrage de Génissiat commence en 1937 par la Compagnie Nationale du Rhône, le chantier fut interrompu par la guerre et le barrage fut achevé en 1948. Cette construction a mobilisé plus de 1500 hommes. Il fut un temps le plus grand barrage d’Europe. (Ibid., AIN). Cf. inscription sur le barrage de Seyssel «Le Rhône au service de  la Nation».

 



 

Usinens : présence romaine attestée par différentes découvertes. Le Moyen-Age est marqué par «la Châtellenie de Châtel, contrôlant un péage sur la route des Usses ». Pont ancien, dit «Pont  de Mireille» (c’est entre nous)!

 

Usinens :

06 Usinens-copie-1

 

Seyssel : «se signale au premier siècle de notre ère par la puissante compagnie des nautes de Lugdunum qui aménage le port de Condate. De nombreuses fouilles en 1970 attestent de la présence d’une ville (urbs) avec boutiques et thermes ». Son rôle de port et frontière continue tout au long des siècles. 

 

Seyssel Savoie vu depuis Seyssel Ain

14

 

« Si le traité de Lyon en 1601 en fait une tête de pont française sur le Rhône, Seyssel redevient savoyarde en 1760 : la frontière est désormais fixée au milieu de fleuve – comme à l’heure actuelle, la séparation entre les deux départements Haute Savoie et Ain». En pleine bataille de Juin 1940, le pont entre les deux Seyssel a sauté, d’où la présence de l’ancienne statue de la Vierge (qui trônait sur le pont)  dans l’église de H.S. (probablement une copie, en pierre de Seyssel) On note aussi dans cette église la croix des bateliers. Activités nombreuses dont la viticulture, l’élevage et fromages (bien que la fruitière école n’existe plus, voir les caves de la fromagerie Gojon et, à  Frangy).

 

79

Merci à Roger FILLON pour cette balade originale et ces belles découvertes.


Quant aux fleurs que nous avons rencontrées, cela fera l’objet d’un prochain article.

 

                                                                                               Jean GUHL

à suivre.......

 

  Photos de Christianne

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

g 29/08/2011 09:10


Ca n'est pas du tout le Barrage de Génissiat mais celui de Verbois (en Suisse) sur la photo !


Entre Semnoz et Chéran 29/08/2011 12:03



Désolée pour l'erreur  et merci de me le signaler. Où se trouve Verbois, cette photo a été prise au retour en avion d'un voyage en Espagne avant l'atterrissage à Geneve Cointrain???


A part cela, l'article vous a-t-il plut?


Christianne



chantal11 11/06/2011 18:00


Merci pour avoir partagé cette si belle sortie..
amitiés et bon week end de la Pentecôte
à bientôt Christiane
chantal