Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de entre-semnoz-et-cheran-gruffy et de ses botanistes

Chronique éphémère d'un jour..............................

17 Août 2013 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Généralités

......................... et d'un succès qui ne l'est pas moins. 

 

Eté 2013, place au sport !

Le tour de France ? 21 juillet dernière étape sur les Champs.

Championnat du monde de natation ?  Barcelone 28 juillet-4 août.

Mondiaux d’athlétisme ? Moscou, 10 août-18 août.

On est gâté, on peut être "scotché" devant la télé ou "accro" à internet pour voir les résultats et les champions et commenter sans fin sur les performances et les équipes ou alors ????

ou alors il y a Jean et son regard décalé qui nous raconte le tour de France, de passage dans son petit village des Bauges…….

 

 

Quand il est passé dans ce petit village de l’avant- pays des Bauges  (mais dans le Parc Régional des Bauges !) il caracolait encore en tête après avoir basculé, solitaire, dans la descente vertigineuse du Revard pour négocier l’épingle à cheveu de Trévignin... Mais la terrible côte à 10,5% de Quintal allait voir disparaître dans les profondeurs du peloton le valeureux Jens Voigt.  La montée du Semnoz, ce Grand MAITRE des destins vélocipédiques, vit surgir de l’arrière le Démon britannique de jaune vêtu –mais à quoi, bon dieu, peut-il carburer celui-là ?- et ses deux acolytes de l’instant, un Colombien et un Espagnol. Mais n’allons pas trop vite !

01

 

Tout commença la veille après une «drache» ; en ce jour de fête nationale de nos amis belges et de nouveau roi dans le plat pays, cet hommage linguistique leur est adressé –une drache, une forte averse, en français des Gaules.

Cette drache perturba bien des travaux en cours, quand un regard forcément inquisiteur remarqua une banderole fort complaisamment étalée bien en vue (les passants même en moto ne devaient pas la manquer...), mais qui comportait une terrible erreur sur la date de «naissance» du TOUR de France. Le messager de la mauvaise nouvelle ressentit les spasmes des porteurs de mauvaises nouvelles des temps antiques et craignit même  -un instant- non pour sa vie mais pour son bon voisinage ! Elle provoqua aussi une insomnie tenace pour la conceptrice de la banderole ; le soleil du matin suivant vit l’erreur réparée et les sourires renaître, la journée allait être belle !

 

03Et les visiteurs, éphémères eux aussi – d’affluer et de s’étaler tant bien que mal, le long de l’asphalte dans les bas-côtés lissés et balayés pour l’occasion.

04

Déjà des vendeurs à la sauvette de barres de nougat et de fanions (made in ...Asia à des prix qui vous prennent pour des pigeons et même de grosses oies) remontaient la route à contresens – l’heure fatidique de la fermeture (13h/ 13h30 en préfecture) n’avait pas encore sonné !

Tout le monde avait à peu près trouvé sa place ; ne restait plus qu’à attendre !

 

05

La plus grande fête populaire (et au dires d’un commerçant local, «gratuite »,- lui-même contredit par une apostrophe lancée par les marchands du Tour – « ce n’est plus gratuit, le Tour ! ») allait commencer ;

mais tout un chacun restait dans son petit groupe à soi . Bien sûr les voisins des jours ordinaires échangeaient quelques bons mots, mais les autres ?

Enfin, avec force bruits des klaxons et de musique, arriva celle que tout le monde attendait : la CARAVANE du TOUR !!

 

06

L’imagination des amuseurs d’un jour mérite d’être saluer : voitures  transformées en véhicules de Science Fiction ou rappel (nostalgique) de temps révolus (ah ! les dodoches de la cohorte « cochonou ») même les courses hippiques avaient droit à une parade motorisée !... et j’en passe de bien meilleurs.

Mais s’ils étaient là, tous ces spectateurs, c’était avant tout pour ramasser tout ce que l’on voulait bien leur jeter du haut des véhicules à quatre temps passant à vive allure ! C’est à qui aurait la plus grosse brassée de «  merdouilles » !

Leurs seigneuries modernes daignaient arroser le bon peuple des manants de leurs largesses chichiteuses annuelles (bizarre, ils ne distribuaient pas de voitures, toutes marques confondues !)

Enfin le bruit des ‘’ hélicos’’ annonça le clou du spectacle : ils arrivaient, nos héros modernes !

07

La montée depuis le pont sur le Sierroz n’avait guère  ralenti le rythme, ils étaient là  le regard tendu vers des cimes plus élevées, groupe compact précédé de l’audacieux solitaire, lui-même entouré d’une cohorte de motos pour lui frayer un chemin....

 

08

09

Et puis plus rien ils n’étaient déjà plus là... Vite, retour à la télé, qui, pour un temps dédié à la réalité, avait été délaissée mais continuait de prodiguer ses images « à vide ».

11

Ces hommes aux gambettes affûtées avaient-ils eu le temps d’apercevoir les décorations que leurs « dévots statiques » leur avaient dédiées ? Immense roue représentant les fromages symboles des Savoie – tomme et reblochon -, le grand panneau des jeunes agriculteurs dans un pré entre les deux communes, la banderole, la fameuse banderole ?

 

02

 

D’autres villages ont décoré le passage du Tour, pour le plus grand plaisir des téléspectateurs qui découvrent ainsi le beau pays de France. C’est sans doute là que s’exprime le mieux cette fête « nationale » du TOUR de FRANCE.

 

                                           Jean,  le 21 Juillet 2013.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

chatou11 18/08/2013 11:24

Bonjour Christiane, ah ce Tour de France il fait couler beaucoup d'encre. Ils sont passés au village cette année mais je n'y suis pas allée car en deux secondes, ils sont déjà partis..
A la télé par contre ça donne l'occasion de découvrir notre beau pays.
bon dimanche à toi et mes amitiés à toute l'équipe
bises audoises
chatou

christianne 14/09/2013 10:35

merci bcp

Entre Semnoz et Chéran 21/08/2013 08:47



Je crois que c'est ce qui fait l'unanimité : le tour de france nous fait découvrir la France!


Bises


Ch*