Retour en France avec un petit tour en Haute Loire...

Publié le par Entre Semnoz et Chéran

Notre séjour à Mayotte a pris fin, ce fut une belle échappée, pleine de découvertes et d’anecdotes. Un grand merci à Joanny et à son sens du récit, vif et concis.

Cette année, notre séjour « Bota » de juin nous conduit en Haute-Loire, car Sylvie connait de nombreux sites très intéressants à explorer. La Haute-Loire fait partie de l’ancienne région d’Auvergne comme les départements de l'Allier, du Cantal et du Puy-de-Dôme. La province Auvergne doit son nom au peuple gaulois des Arvernes. C'était l'une des tribus les plus puissantes et les plus riches de la Gaule antique. Les Romains étaient très impressionnés par les Gaulois parce qu’ils étaient grands, avec de belles moustaches, des cheveux blonds et longs et qu’ils avaient les yeux bleus !

Lundi 28 juin, nous partons donc vers l’ouest, vers le Massif Central, chaîne de montagnes très anciennes, érodées, essentiellement composées de roches granitiques, métamorphiques et sur lesquelles on trouve les traces de nombreux volcans, aujourd'hui éteints. Puis nous nous dirigeons vers le sud, vers la Montagne d’Ardèche.

Le Massif Central.

Le Massif Central.

Située sur la bordure orientale du Massif Central, aux confins de la Haute Loire, de l’Ardèche et de la Lozère, la Montagne d’Ardèche s’étend sur 570 km2, à plus de 1000 m d’altitude.

Un territoire composé de sucs volcaniques dont le Mont Gerbier de Jonc, source de la Loire, et le Mont Mézenc (au nord), de chemins escarpés, de prairies fleuries, de forêts anciennes, de rivières, de lacs, de zones humides (tourbières) et de sites géologiques remarquables.

Entre 12 et 6 millions d'années, des coulées de laves fluides s'étalent et s'empilent dans les vallées, suivies par des laves plus visqueuses qui finissent par édifier des reliefs en dômes et aiguilles dans le Massif du Mézenc-Gerbier.

Peu de calcaire, la majorité des roches est constituée de minéraux de la « famille » des silicates. Dans ces milieux acides, nous allons découvrir des plantes qu’on ne trouve pas dans les calcaires des Alpes.

 

Nous sommes logés au VVF des Estables (prononcer le s). Un bon accueil, une équipe dynamique et sympathique rendent le séjour très agréable.

VVF les sources de la Loire, photo Internet

VVF les sources de la Loire, photo Internet

Première balade, allons voir les sources de la Loire au pied du Mont Gerbier de Jonc

Il est situé sur la commune de Saint-Martial (Haute-Loire) tandis que celle de Sainte-Eulalie (Ardèche) s'étend à ses pieds, au sud. Dénommé suc (terme désignant un piton volcanique aux pentes fortes dans la région du Velay), il est célèbre par sa forme particulière et son extraordinaire richesse naturelle et sauvage. L’origine et l’étymologie du Mont Gerbier de Jonc vient des mots « Gar » signifiant rocher et « Jugum » pour montagne. Rien à voir avec les joncacées !

Mont Gerbier de Jonc, 1551 m

Mont Gerbier de Jonc, 1551 m

Le mont possède une qualité de lave particulière : le phonolithe. Cette roche magmatique, légère et résistante, lave devenue cassante en refroidissant,  est utilisée comme lauze pour la construction. Du sommet du cône volcanique du mont Gerbier-de-Jonc (1 551 mètres), couvert d’une carapace d’écailles rocheuses, la vue embrasse le Mézenc, les sucs de Sara, de Montfol, de La Barre…

Autour du Gerbier de Jonc

Autour du Gerbier de Jonc

Nous ne gravissons pas le Gerbier. Au pied du mont, un parking et de petites cabanes où l’on peut acheter les produits locaux attendent les touristes. On peut se promener sur des sentes aménagées alentour.

Sylvie nous montre la plante typique de toute cette région, Genista purgans devenu Cytisus oromediterraneus, genêt purgatif, (Fabacées). C’est un genêt au port en boule, aux feuilles vert glauque, aux fleurs d’un jaune éclatant. Nous trouvons ce genêt en fruits (velus) mais au printemps, toutes les pentes des collines et des montagnes se couvrent de buissons d’or à l’odeur enivrante.

Cytisus oromediterraneus, genêt purgatif

Cytisus oromediterraneus, genêt purgatif

Cytisus oromediterraneus, aux fruits velus

Cytisus oromediterraneus, aux fruits velus

Pente du Mont Aigoual, mai 2017

Pente du Mont Aigoual, mai 2017

Nous découvrons une autre plante locale, Knautia arvernensis, knautie d’Auvergne (Caprifoliacées). Elle a de nombreuses tiges, des feuilles plus molles et plus velues que celles de sa voisine, Knautia arvensis. Elle a une une belle couleur rose lilas.

Knautia arvernensis, knautie d'Auvergne

Knautia arvernensis, knautie d'Auvergne

Renversant ce nectar de Knautia arvernensis !

Renversant ce nectar de Knautia arvernensis !

Knautia arvernensis,

Knautia arvernensis,

Et une centaurée, Centaurea nigra, centaurée noire, car son involucre est couverte de bractées noirâtres longuement ciliées pectinées au sommet.

Centaurea nigra, centaurée noire,
Centaurea nigra, centaurée noire,

Centaurea nigra, centaurée noire,

La Loire prend officiellement sa source au Mont Gerbier de Jonc mais au pied du Mont, pas en Haute-Loire, en Ardèche ! En fait elle n’a pas de source, elle a des sources. La géographique, l’authentique, la source véritable et…, petits ruisselets issus de la nappe phréatique, qui se rejoignent et tous convergent dans un thalweg qui constitue l’extrémité de la haute vallée du fleuve le plus long de France : 1010 m.

 

Les fiches botaniques d'André, ci-dessous...

Cytisus oromediterraneus, genêt purgatif

Cytisus oromediterraneus, genêt purgatif

Knautia arvernensis, knautie d’Auvergne

Knautia arvernensis, knautie d’Auvergne

Centaurea nigra, centaurée noire

Centaurea nigra, centaurée noire

à suivre....

Photos Christianne, André, Jacques

 

Plusieurs sources dont "Plantes de Lozère" de Maurice Reille 

Publié dans Flore

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Joanny CUILLERAT 19/07/2021 08:35

Et les Romaines, elles étaient comment ? Merci pour les compliments

Petitti André 18/07/2021 10:38

Très bel article (comme d'habitude).
Merci à notre talentueuse blogueuse.