Myosotis

Publié le par Entre Semnoz et Chéran

Bien que très discrets, les myosotis sont pourtant des plantes herbacées très répandues. Elles font partie de la famille des Boraginacées. Leurs feuilles sont rugueuses, leurs fleurs, toutes petites, sont de ce bleu incomparable qui les fait reconnaitre de loin. On les rencontre en Europe, en Asie, en Afrique et en Australie, dans les endroits un peu humides...

PS : n'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir

Photo empruntée à Internet

Photo empruntée à Internet

Il en existe de nombreuses espèces différentes, parfois difficiles à déterminer. En observant l'anneau jaune qui, dans la fleur du Myosotis, entoure l'entrée vers la gorge corolline, le botaniste allemand Christian Konrad Sprengel est le premier en 1793 à découvrir et décrire  les guides à nectar. Ces guides correspondent, chez certaines espèces de fleurs, à des dessins particuliers sur les pétales (lignes rayonnant du centre de la fleur, points ou taches de couleur) ayant pour fonction de guider les insectes vers leur nourriture, et ainsi favoriser la pollinisation.

Myosotis

Myosotis

Le nom de genre Myosotis vient du grec myós, "rat, souris" et ōtós, "oreille", en référence aux feuilles arrondies et velues de ces plantes qui peuvent évoquer les oreilles de souris.

On l’appelle aussi  grémillet, scorpione, herbe d'amour.

Mais son nom le plus poétique et le plus connu est "ne m’oubliez pas", en anglais "forget-me-not", en espagnol "nomeolvides", en italien "nontiscordardimé", en allemand "vergiss mein nicht" .

 

Selon une légende, un chevalier et sa dame se promenaient le long d'une rivière. Il se pencha pour lui cueillir une fleur, mais perdit l'équilibre à cause de son armure et tomba à l'eau. Alors qu'il se noyait, il lança la fleur vers sa dame en criant "Ne m'oubliez pas" !

Myosotis

Myosotis

Revenons à la détermination : nom de genre assez facile, nom d’espèces, à vos loupes !

Voici un travail photographique d’André qui vous aidera à différencier deux taxons très fréquents :

Myosotis arvensis, myosotis des champs,

Plante annuelle, haute de 15 à 50 cm, velue et hérissée, grisâtre.

Feuilles oblongues-lancéolées, les inférieures atténuées en pétiole, les supérieures sessiles.

Inflorescence en grappes serrées non feuillées composées de petites fleurs bleu pâle. Calice divisé jusqu'au tiers, à poils étalés crochus.

Myosotis arvensis, myosotis des champs, montage photographique d'André

Myosotis arvensis, myosotis des champs, montage photographique d'André

Myosotis ramosissima, myosotis rameux

Plante annuelle, velue-hérissée de poils doux, haute de 3 à 30 cm.

Tige dressée ou ascendante, simple ou ramifiée dès la base. Feuilles alternes, les radicales à limbe atténué en pétiole, les caulinaires sessiles, à limbe oblong à lancéolé.

Inflorescence en cyme biscorpioïde non feuillée ou parfois feuillée à la base ; calice garni de poils crochus ; corolle toujours bleue, large de 1 ou 2 mm, à tube très court et à limbe plus ou moins concave formé de 5 lobes arrondis.

Myosotis ramosissima, myosotis rameux, montage photographique d'André

Myosotis ramosissima, myosotis rameux, montage photographique d'André

                              Christianne et André

Publié dans Flore

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article