Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de entre-semnoz-et-cheran-gruffy et de ses botanistes

Différentes nuances de….blancs, en latin et grec de botanistes !

31 Janvier 2016 , Rédigé par Entre Semnoz et Chéran Publié dans #Flore

Comment nos chers botanistes ont-ils usé de poésie pour dépeindre l’arc en ciel de couleurs qui pare toutes les fleurs de nos campagnes et de nos montagnes, voila mon propos aujourd'hui. En tout cas, ils ont dû faire preuve de beaucoup de subtilité : ton, demi ton, quart de ton, dans toutes les couleurs, y compris le blanc, voici le challenge…

NB : L’adjectif d’espèce peut caractériser la couleur des fleurs mais aussi celle des feuilles.

Voyons le blanc justement. Il n’y a pas un blanc mais de multiples nuances de blanc. Blanc mat, blanc brillant, blanc cassé, blanc légèrement teinté de jaune, blanc verdâtre, blanc rosé, blanc presque gris etc….

 

Tout d'abord blanc pur, albus en latin. On rencontre de nombreux taxons à fleurs de couleur blanche dans la nature. J’ai l’embarras du choix dans mes photos. J’ai choisi mes préférées.

Asphodelus albus, l’asphodèle blanc, ne semble pas présent en Haute-Savoie mais on le trouve en montagne, en Savoie et plus au sud. Jolis tépales à nervures dorsales rougeâtres.

Asphodelus albus, l’asphodèle blanc
Asphodelus albus, l’asphodèle blanc

Asphodelus albus, l’asphodèle blanc

Asphodelus albus, l’asphodèle blanc

Asphodelus albus, l’asphodèle blanc

Dictamnus albus, le dictame blanc ou fraxinelle, c’est l’éclatante beauté du dictame qui a sans doute ébloui nos botanistes car il s’appelle blanc mais les pétales de ses jolies fleurs sont rosés, veinés de pourpre ! Ce taxon peu fréquent est protégé en Rhône-Alpes et PACA.

Dictamnus albus, le dictame blanc, fraxinelle, belle photo de Françoise.

Dictamnus albus, le dictame blanc, fraxinelle, belle photo de Françoise.

Petasites albus, pétasite blanc. Très fréquent et très modeste celui-ci, on le trouve au printemps dans les forêts et les lieux humides.

Petasites albus, pétasite blanc

Petasites albus, pétasite blanc

Même les violettes peuvent être blanches ! C’est Viola alba mais on rencontre, au printemps dans nos campagnes, deux sous-espèces (ssp) de violettes blanches :

Viola alba ssp alba, violette entièrement blanche, même l'éperon.

Viola alba ssp alba,

Viola alba ssp alba,

Et Viola alba ssp scotophylla, elle est blanche mais son éperon est violet clair.

Clic sur la photo pour voir les détails.

Viola alba ssp scotophylla

Viola alba ssp scotophylla

Autre nuance de blanc, blanc comme la neige, niveus. On trouve aussi nivalis ou nivosus.

Luzula nivea, luzule blanc-de-neige, une des plus grandes luzules ! Ses inflorescences légères et immaculées se balancent les longs des chemins de montagnes, au printemps.

 

Luzula nivea, luzule blanc-de-neige

Luzula nivea, luzule blanc-de-neige

Et blanc en grec ? C’est leukos.

Cette fois, ce sont les feuilles que qualifie l’adjectif d’espèce : Adenostyles leucophylla, l’adénostyle à feuilles blanches, (leukos, blanc et phylla vient de phullon, feuille en grec). Les feuilles de cette adénostyle sont blanches dessous.

Adenostyles leucophylla, adénostyle à feuilles blanchâtres.
Adenostyles leucophylla, adénostyle à feuilles blanchâtres.

Adenostyles leucophylla, adénostyle à feuilles blanchâtres.

Et blanc crème, Ochroleucus, (du grec okhros jaune pâle, leukos blanc) 

Trifolium ochroleucron, trèfle beige, un trèfle d’un jaune très pâle, presque blanc.

Trifolium ochroleucron, trèfle beige
Trifolium ochroleucron, trèfle beige

Trifolium ochroleucron, trèfle beige

Une autre racine latine qui a de nombreux dérivés, canus, gris blanchâtre ce qui donne subcanus légèrement gris, canescens ou subcanescens,  grisonnant ou couvert de poils gris (revoici des poils !) et aussi, incanus, blanchi par l’âge....

 

Senecio incanus, le séneçon blanchâtre qui pousse en montagne, dans les Alpes. Là aussi ce sont les feuilles qui sont blanchâtres.

Senecio incanus, séneçon blanchâtre, belle photo de Jacques.

Senecio incanus, séneçon blanchâtre, belle photo de Jacques.

Ou pâlissant pallescens, (pallere, pâlir),

Trifolium pallescens, trèfle pâlissant qui pousse en montagne dans les Alpes et en Auvergne. Sa particularité, ses fleurs blanches ou rose pâle sont rabattues après floraison.

PS : l’adjectif palissant peut qualifier d’autres couleurs que le blanc.

Trifolium pallescens, trèfle pâlissant

Trifolium pallescens, trèfle pâlissant

Trifolium pallescens, trèfle pâlissant

Trifolium pallescens, trèfle pâlissant

On s'arrête là pour le blanc, la suite en couleur........

                                                                                    Christianne

 

Sources : Le latin au jardin, Diane  ADRIAENSSEN,  librairie Larousse.

     Flore Helvétique, édition Belin.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article