Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trois jours au Mont Cenis -7-

Publié le par Entre Semnoz et Chéran

La balade continue le long du chemin du lac Blanc. Il s’étire et grimpe. Toujours attiré par de petites plantules, notre groupe s’éparpille. La flore est riche, la Haute Maurienne recèle des trésors qui ne demandent qu’à être découverts.

Trois jours au Mont Cenis -7-

Notre Saponaria lutea est toujours présente, elle est chez elle !!

Saponaria lutea

Saponaria lutea

Et puis

Athamanta cretensis, Athamante de Crète, Apiacées

Salix reticulata, Saule à feuilles réticulées, Salicacées

Rhamnus pumila, nerprun nain, Rhamnacées

Phyteuma ovatum, raiponce ovale, Campanulacées

Doronicum grandiflorum, doronic à grandes fleurs, Astéracées

Juncus jacquinii, jonc de Jacquin, Juncacées

Silene acaulis, silene acaule, Caryophyllacées

 

Photos de Jacques

Athamanta cretensis, Athamante de Crète, Apiacées

Athamanta cretensis, Athamante de Crète, Apiacées

Salix reticulata, Saule à feuilles réticulées, Salicacées

Salix reticulata, Saule à feuilles réticulées, Salicacées

Rhamnus pumila, nerprun nain, Rhamnacées

Rhamnus pumila, nerprun nain, Rhamnacées

Phyteuma ovatum, raiponce ovale, Campanulacées

Phyteuma ovatum, raiponce ovale, Campanulacées

Doronicum grandiflorum, doronic à grandes fleurs, Astéracées
Doronicum grandiflorum, doronic à grandes fleurs, Astéracées

Doronicum grandiflorum, doronic à grandes fleurs, Astéracées

Juncus jacquinii, jonc de Jacquin, Juncacées

Juncus jacquinii, jonc de Jacquin, Juncacées

Silene acaulis, silene acaule, Caryophyllacées

Silene acaulis, silene acaule, Caryophyllacées

Une belle découverte après quatre virages de grimpette, une découverte « renversante » comme dit Catherine :

Valeriana celtica subsp celtica, valériane celte, Caprifoliacées

Nécessitant une bonne souplesse pour la photographier car elle est toute petite. Il faut s’allonger dans l’herbe pour réaliser un cliché de la jolie valériane. Elle est déjà en fruit, ce qui aide à la repérer lorsque les petites aigrettes de soies plumeuses qui surmontent son fruit sont bien étalées.

Valeriana celtica subsp celtica, valériane celte, Caprifoliacées
Valeriana celtica subsp celtica, valériane celte, Caprifoliacées

Valeriana celtica subsp celtica, valériane celte, Caprifoliacées

Valeriana celtica subsp celtica, valériane celte, Caprifoliacées

- Plante vivace de 5-15 cm, entièrement glabre, discrète

- Tige grêle, au centre d’une rosette de feuilles lancéolées

- Feuilles caulinaires peu nombreuses, linéaires, sessiles et opposées

- Fleurs rosées au cœur jaunâtre, petites, verticillées, formant une grappe étroite, lâche.

- fruit pubérulent, petit, oblong,  surmontés d’une aigrette plumeuse étalée

Localisée sur les pelouses alpines acidifiées des hautes vallées de Maurienne et de Tarentaise, présente dans 4 communes frontalières avec l’Italie, Val-Cenis et Val-d’Isère.

Valeriana celtica subsp celtica, valériane celte, Caprifoliacées

Valeriana celtica subsp celtica, valériane celte, Caprifoliacées

Les fiches techniques d'André

Trois jours au Mont Cenis -7-
Trois jours au Mont Cenis -7-
Trois jours au Mont Cenis -7-
Trois jours au Mont Cenis -7-
Trois jours au Mont Cenis -7-
Trois jours au Mont Cenis -7-
Trois jours au Mont Cenis -7-

Notre séjour touche à sa fin, il faut descendre de la montagne et laisser derrière nous le col du Mont Cenis, ce passage qui a permis à la Maison de Savoie de prendre sa place dans l’Histoire.

Nous avons passé un bon séjour botanique, dans la bonne humeur habituelle de notre petite groupe. La découverte de taxons de Haute Maurienne nous a ravi. Un petit regret, l’anémone de Haller reste, pour l’instant, une inconnue. Mais l’an prochain, qui sait…

                                                               

                                                                         Christianne

Trois jours au Mont Cenis -7-

Publié dans Flore

Partager cet article
Repost0

Trois jours au Mont Cenis- 6 -

Publié le par Entre Semnoz et Chéran

Troisième jour, il fait beau !!! Nous voilà sur le chemin qui contourne le Fort de Variselle, en direction du lac Blanc.

 

Trois jours au Mont Cenis- 6 -

Les Forts du Mont Cenis

Dès 1861, les priorités du royaume d’Italie sont l’unité et la défense du territoire. Ainsi, ayant laissé aux Français les fortifications de Maurienne, il équipe le Mont-Cenis (resté Italien) de plusieurs forts comme celui de Ronce, de Cassa, de Variselle, de Patacreuse et de Malamot.

Le fort de Variselle s'élève à 2118 m. d'altitude. C'est le plus grand des ouvrages du Mont-Cenis, il en est aussi le fort de commandement. Son plan pentagonal, inspiré de l'architecture Montalembert, s'adapte au relief. L’empire français construit pour sa part des forts et postes, Turra, Revêts, Sollières, Arcellins et Mont-Froid.

Toutes ces fortifications sont abandonnées après la Seconde Guerre mondiale mais il en demeure des vestiges tout au long de la Haute Maurienne.

Fort de Variselle

Fort de Variselle

Une large piste continue dans les alpages, des génisses fort civiles paissent tranquillement, indifférentes aux humains agglutinés devant de maigres plantules.

Trois jours au Mont Cenis- 6 -

Oxytropis campestris, oxytropis champêtre, Fabacées

Oxytropis helvetica, oxytropis de Gaudin, Fabacées

Veronica allionii, véronique d’Allioni, Plantaginacées

Phyteuma globularriifolium subsp pedemontanum, raiponce du Piémont, Campanulacées

Sempervivum arachnoideum, Joubarde aranéeuse, Crassulacées

Sempervivum montanum subsp. montanum, Joubarde des montagnes, Crassulacées

Pyrola minor, petite pyrole, Ericacées

Leontopodium nivale subsp alpinum, edelweiss, Asteracées

 

Les photos de Jacques

Oxytropis campestris, oxytropis champêtre, Fabacées
Oxytropis campestris, oxytropis champêtre, Fabacées

Oxytropis campestris, oxytropis champêtre, Fabacées

Oxytropis helvetica, oxytropis de Gaudin, Fabacées
Oxytropis helvetica, oxytropis de Gaudin, Fabacées

Oxytropis helvetica, oxytropis de Gaudin, Fabacées

Veronica allionii, véronique d’Allioni, Plantaginacées

Veronica allionii, véronique d’Allioni, Plantaginacées

Phyteuma globularriifolium subsp pedemontanum, raiponce du Piémont, Campanulacées

Phyteuma globularriifolium subsp pedemontanum, raiponce du Piémont, Campanulacées

Sempervivum arachnoideum, Joubarde aranéeuse, Crassulacées

Sempervivum arachnoideum, Joubarde aranéeuse, Crassulacées

Sempervivum montanum subsp. montanum, Joubarde des montagnes, Crassulacées
Sempervivum montanum subsp. montanum, Joubarde des montagnes, Crassulacées

Sempervivum montanum subsp. montanum, Joubarde des montagnes, Crassulacées

Pyrola minor, petite pyrole, Ericacées

Pyrola minor, petite pyrole, Ericacées

Leontopodium nivale subsp alpinum, edelweiss, Asteracées

Leontopodium nivale subsp alpinum, edelweiss, Asteracées

De belles rocailles dont les affleurements rocheux brillent au soleil, abritent de nombreuses espèces orophytes alpines, plantes en coussins ou arbres nains.

Trois jours au Mont Cenis- 6 -
Trois jours au Mont Cenis- 6 -

Le regard se perd dans le vaste paysage de la combe occupée par le lac et les espaces pastoraux qui l’entourent.  

Vue sur le lac et le chaînon oriental du massif, avec la pointe de Ronce et la pointe du Lamet

Vue sur le lac et le chaînon oriental du massif, avec la pointe de Ronce et la pointe du Lamet

Les fiches techniques d'André

Trois jours au Mont Cenis- 6 -
Trois jours au Mont Cenis- 6 -
Trois jours au Mont Cenis- 6 -
Trois jours au Mont Cenis- 6 -
Trois jours au Mont Cenis- 6 -
Trois jours au Mont Cenis- 6 -
Trois jours au Mont Cenis- 6 -
Trois jours au Mont Cenis- 6 -

A suivre....

                                                            Christianne

Publié dans Sorties

Partager cet article
Repost0

Trois jours au Mont Cenis -5 : Au fait, et Hannibal ???

Publié le par Entre Semnoz et Chéran

À la fin de l’année 219 av JC, le général carthaginois quitte l’Espagne avec son armée de 50 000 fantassins, de 9 000 cavaliers et 37 éléphants tente (et réussit) la traversée des Alpes (après celle des Pyrénées) pour gagner le nord de l’Italie. Le général Hannibal BARCA remporte alors une série de victoires sur les légions romaines (les Romains sont défaits lors de la Bataille du Tessin, de Trasimène et de Cannes) mais il renonce à prendre la ville de Rome.

Trois jours au Mont Cenis -5 : Au fait, et Hannibal ???

L’itinéraire emprunté dans les Alpes par Hannibal, fait l’objet depuis l’antiquité et jusqu’au XXIe siècle de thèses concurrentes et reste toujours sujet à polémiques. L’interprétation des textes de Polybe, volontairement vague, et de Tite-Live, qui tantôt s'appuie sur Polybe, tantôt en diverge, n’est pas facile. L'archéologie n'a pas apporté d'éléments probants. Plusieurs théories s'affrontent, entre un passage par la Tarentaise et le col du Petit-Saint-Bernard, ou par les cols unissant la vallée de la Maurienne et le val de Suse, comme le col du Clapier ou Savine-Coche, ou enfin, par des passages méridionaux empruntant la Durance ou l'Ubaye ou le Guil.

Le col du Clapier

Trois jours au Mont Cenis -5 : Au fait, et Hannibal ???
Sur les traces d'Hannibal, le col du Clapier, photos Internet
Sur les traces d'Hannibal, le col du Clapier, photos Internet

Sur les traces d'Hannibal, le col du Clapier, photos Internet

Pour Colette JOURDAIN-ANNEQUIN, « l'historien doit se résoudre au doute méthodique et reconnaître qu'il ne peut offrir aucune preuve donc aucune certitude ».

Alors, que s’est-il passé en 218 av JC ? Le célèbre général carthaginois aurait-il franchi les Alpes avec ses hommes, ses chevaux et ses 37 éléphants en passant par la Maurienne ? Au col du Mont Cenis, ces fameux éléphants sont évoqués.

Trois jours au Mont Cenis -5 : Au fait, et Hannibal ???
Trois jours au Mont Cenis -5 : Au fait, et Hannibal ???

Et serait-il passé par Bramans ?

On y rencontre une étonnante sculpture, un éléphant grandeur nature, qui est sortie tout droit des ateliers DUCAROY GRANGE.

A Bramans, photo Internet

A Bramans, photo Internet

Il se trouve au départ d’une randonnée tracée sur le chemin de cette supposée traversée qui, sur 25 km, relie Bramans au village italien de Giaglione, c’est aujourd’hui un parcours thématique, avec un « Bivacco Annibale » !

Bivacco Annibale, photo internet

Bivacco Annibale, photo internet

Comment 37 éléphants ont-ils pu emprunter ces chemins de montagne ???

C'est une source inépuisable pour l’imagination des peintres et autres artistes.

C'est ainsi que les éléphants d'Hannibal sont entrés dans la légende ! !

William TURNER

William TURNER

Nicolas POUSSIN

Nicolas POUSSIN

Et même lors du Street Art Fest 2020, de Grenoble : fresque de BRUSK, photo Internet

Et même lors du Street Art Fest 2020, de Grenoble : fresque de BRUSK, photo Internet

à suivre............

                                                       Christianne

Publié dans Histoire et légendes

Partager cet article
Repost0

Trois jours au Mont Cenis - 4 - le Jardin Alpin et le Musée de la Pyramide...

Publié le par Entre Semnoz et Chéran

Après notre « pique-nique » dans une salle mise à disposition gentiment par l’Hôtel Gran Scala, nous décidons d’aller au col du Mont Cenis. Il y a le Musée de la Pyramide où nous pourrons découvrir l'histoire du col du Mont-Cenis, lieu de passage mythique entre France et Italie.

Et si la pluie se calme, il y a le Jardin !!!

Sur près d'un hectare, le Jardin Alpin présente la flore alpine et plus particulièrement celle de Haute Maurienne, fleurs et plantes en accès libre, vraiment exceptionnelles, avec des espèces endémiques sur le site du Mont Cenis.

Plan du Jardin Alpin du Mont Cenis

Plan du Jardin Alpin du Mont Cenis

Depuis 1970, sous l'impulsion du père Fritch, le col abrite un jardin alpin. Faute d'entretien, ce dernier s'est détérioré jusqu'au début des années 2000. Cette dégradation avancée déclencha une prise de conscience, et, grâce aux efforts conjoints du parc national de la Vanoise et des communes environnantes, une longue restauration et un réaménagement du jardin alpin furent entrepris. Cette valorisation était d'autant plus nécessaire, car plus de 250 espèces florales de montagne y prospèrent.

Le jardin s’étend sur une pente qui descend vers le lac. C'est un vrai bonheur de découvrir toute cette flore alpine au fil des petits chemins qui suivent le relief. Les brumes qui s’étirent sur les montagnes alentour donnent au paysage une note mélancolique, qui me plait.

Mont Cenis, lac et jardin.

Mont Cenis, lac et jardin.

Les plantes sont très bien identifiées, leurs couleurs se répondent, en voici quelques-unes.

Veronica spicata, véronique en épis, Plantaginacées.

Leontopodium nivale, edelweiss, Astéracées.

Aster alpinus, aster des Alpes, Asteracées

Campanula spicata, campanule en épis, Campanulacées.

Lilium bulbiferum, lis orangé, Liliacées

Linaria angustissima, linaire à feuilles étroites, Plantaginacées.

Horminum pyrenaicum, hormin des Pyrénées, Lamiacées.

Anchusa  ochroleuca, buglosse jaunâtre, Boraginacées. 

Veronica spicata, véronique en épis, Plantaginacées.

Veronica spicata, véronique en épis, Plantaginacées.

Leontopodium nivale, edelweiss et Aster alpinus, aster des Alpes, Asteracées
Leontopodium nivale, edelweiss et Aster alpinus, aster des Alpes, Asteracées

Leontopodium nivale, edelweiss et Aster alpinus, aster des Alpes, Asteracées

Campanula spicata, campanule en épis, Campanulacées.
Campanula spicata, campanule en épis, Campanulacées.

Campanula spicata, campanule en épis, Campanulacées.

Lilium bulbiferum, lis orangé, Liliacées

Lilium bulbiferum, lis orangé, Liliacées

Linaria angustissima, linaire à feuilles étroites, Plantaginacées.

Linaria angustissima, linaire à feuilles étroites, Plantaginacées.

Horminum pyrenaicum, hormin des Pyrénées, Lamiacées.

Horminum pyrenaicum, hormin des Pyrénées, Lamiacées.

Anchusa  ochroleuca, buglosse jaunâtre, Boraginacées.

Anchusa ochroleuca, buglosse jaunâtre, Boraginacées.

Musée de la Pyramide

Ce bâtiment surprend, une Pyramide !  Construite en 1967, elle abrite la mémoire du Mont Cenis. Elle a été élevée pour commémorer la campagne d'Egypte de Bonaparte… C'est l'un des plus hauts musées d'Europe, situé à 2100 m d'altitude. En 1968, la construction du barrage change radicalement le visage du plateau du Mont Cenis. L’hospice et son prieuré, les chalets d’alpage… tous ces bâtiments séculaires sont noyés sous les eaux du lac. 

C’est Napoléon qui avait fait améliorer la chaussée dans toute la remontée de la Maurienne mais aussi dans le val de Suse. Pour l'entretien, 75 cantonniers auxquels incombait le déneigement hivernal. Un nouvel hospice a été construit, immense bâtiment de 223 m de façade étalant caserne, église, prieuré, hôtel, hospice, communs, le tout enclos d'un mur. Toutes ces constructions sont dans le lac !

Sur un côté de la Pyramide se trouve une chapelle, ce jour-là envahie par des écoliers en visite, le reste du bâtiment est occupé par le Musée.

Chapelle du Musée du Mont Cenis.

Chapelle du Musée du Mont Cenis.

La Pyramide vue depuis le jardin.

La Pyramide vue depuis le jardin.

L’histoire du col est longue et passionnante et elle est très bien contée dans le musée. Des épopées que ces  traversées des Alpes ! Gilbert Pilloud, le responsable du Musée, est incollable sur l’histoire du Mont Cenis, il répond à toutes nos questions avec bonne humeur..

Une citation : En 1580 Montaigne écrivait : «Je passai la montée du Mont-Cenis moitié à cheval, moitié sur une chaise portée par quatre hommes, et d'autres qui les rafraîchissaient».

Au col du Mont Cenis

Au col du Mont Cenis

Les fiches techniques d'André

Trois jours au Mont Cenis - 4 - le Jardin Alpin et le Musée de la Pyramide...
Trois jours au Mont Cenis - 4 - le Jardin Alpin et le Musée de la Pyramide...
Trois jours au Mont Cenis - 4 - le Jardin Alpin et le Musée de la Pyramide...
Trois jours au Mont Cenis - 4 - le Jardin Alpin et le Musée de la Pyramide...
Trois jours au Mont Cenis - 4 - le Jardin Alpin et le Musée de la Pyramide...

A suivre............ 

                                                                                    Christianne

Publié dans Sorties

Partager cet article
Repost0

Trois jours au Mont Cenis -3.

Publié le par Entre Semnoz et Chéran

Notre balade du deuxième jour nous mène en direction de la carrière du Paradis, tout près de la frontière avec l'Italie. Le temps est couvert, nous montons en aval du Barrage. Sur la photo, à droite le barrage et à gauche, perché, le fort de Variselle.

Trois jours au Mont Cenis -3.
Fort de Variselle, photo Internet

Fort de Variselle, photo Internet

Nous sommes en route pour notre rencontre avec l’anémone de Haller.

En chemin, première découverte

Marmota monax, une marmotte !

Une marmotte, photo de Jacques

Une marmotte, photo de Jacques

Mais pas seulement,

Astragalus alpinus subsp alpinus, astragale des Alpes, fabacées

Astragalus australis, astragale du Sud, fabacées

Onobrychis viscifolia subsp montana, Esparcette des montagnes, fabacées

Campanula alpestris, campanule des Alpes, campanulacées

Linum alpinum, lin des Alpes, linacées

Sedum atratum, orpin noirâtre, crassulacées

Photos de Jacques et Christianne

Astragalus alpinus subsp alpinus, astragale des Alpes, Fabacées

Astragalus alpinus subsp alpinus, astragale des Alpes, Fabacées

Astragalus australis, astragale du Sud, Fabacées

Astragalus australis, astragale du Sud, Fabacées

Onobrychis viscifolia subsp montana, Esparcette des montagnes, Fabacées

Onobrychis viscifolia subsp montana, Esparcette des montagnes, Fabacées

Campanula alpestris, campanule des Alpes, Campanulacées

Campanula alpestris, campanule des Alpes, Campanulacées

Linum alpinum, lin des Alpes, Linacées

Linum alpinum, lin des Alpes, Linacées

Sedum atratum, orpin noirâtre, Crassulacées

Sedum atratum, orpin noirâtre, Crassulacées

Et aussi

Saxifraga diapensoides, saxifrage fausse diapensie, Saxifragacées.

Saxifraga diapensoides, saxifrage fausse diapensie, saxifragacées

Saxifraga diapensoides, saxifrage fausse diapensie, saxifragacées

Cette saxifrage très rare, protégée, se rencontre sur les rochers calcaires élevés des Alpes de la Savoie, du Dauphiné, de la Provence.. Altitudes : 1600 à 2800 m.

Plante vivace de 3-10 cm, poilue-glanduleuse.

Feuilles des rosettes étroitement imbriquées, dressées ou recourbées au sommet, à marge cartilagineuse lisse, ciliées à la base, les caulinaires alternes, linéaires, pubescentes.

Fleurs d'un blanc de neige, à pétales allongées.

Calice velu-glanduleux, à sépales dressés.

Floraison Juillet-août.

Saxifraga diapensoides, saxifrage fausse diapensie, Saxifragacées
Saxifraga diapensoides, saxifrage fausse diapensie, Saxifragacées

Saxifraga diapensoides, saxifrage fausse diapensie, Saxifragacées

Le brouillard monte et nous, nous redescendons rapidement pour retrouver notre hôtel avant la pluie !

Le but de notre grimpette, c’était l’anémone de Haller, ce ne sera pas pour cette année. Dommage !

Mais nous avons découvert la saxifrage fausse diapensie, nommée ainsi en raison de sa ressemblance avec les diapensies, petites plantes des régions arctiques et de l’Himalaya. Nous l’avons identifiée après beaucoup d’hésitations. Serait-ce Saxifraga caesia ?  Non, trop tôt pour caesia de toute façon à cette altitude, de plus cette saxifrage n'a pas l'aspect filiforme et les petites fleurs de caesia.

Diapensia lapponica, diapensie de Laponie, Diapensiacées, photo Internet

Diapensia lapponica, diapensie de Laponie, Diapensiacées, photo Internet

Les fiches techniques d'André :

Trois jours au Mont Cenis -3.
Trois jours au Mont Cenis -3.
Trois jours au Mont Cenis -3.
Trois jours au Mont Cenis -3.
Trois jours au Mont Cenis -3.
Trois jours au Mont Cenis -3.
Trois jours au Mont Cenis -3.

A suivre...........

                                                                            Christianne

Publié dans Sorties

Partager cet article
Repost0

Trois jours au Mont Cenis -2.

Publié le par Entre Semnoz et Chéran

Notre balade continue sur le chemin qui monte vers l’ancien fort de Variselle, la flore est riche.

 

Trifolium pallescens, trèfle pâlissant, Fabacées

Minuartia rostrata, minuartie à rostres, Caryophyllacées

Pedicularis gyroflexa, pédiculaire arquée, Orobanchacées

Astragalus penduliflorus, astragale à fleurs pendantes, Fabacées

Orobanche alba, orobanche blanche, Orobanchacées

Gymnadenia nigra subsp cenisia, nigritelle du Mont Cenis, Orchidacées

Pedicularis cenisia, pédiculaire du Mont Canis, Orobanchacées

Orthilia secunda, pyrole unilatérale, Ericacées

Phyteuma globulariifolium, raiponce à feuilles de globulaires, Campanulacées

 

Les photos de Jacques :

Trifolium pallescens, trèfle pâlissant, Fabacées

Trifolium pallescens, trèfle pâlissant, Fabacées

Minuartia rostrata, minuartie à rostres, Caryophyllacées

Minuartia rostrata, minuartie à rostres, Caryophyllacées

Pedicularis gyroflexa, pédiculaire arquée, Orobanchacées

Pedicularis gyroflexa, pédiculaire arquée, Orobanchacées

Astragalus penduliflorus, astragale à fleurs pendantes, Fabacées

Astragalus penduliflorus, astragale à fleurs pendantes, Fabacées

Orobanche alba, orobanche blanche, Orobanchacées

Orobanche alba, orobanche blanche, Orobanchacées

Gymnadenia nigra subsp cenisia, nigritelle du Mont Cenis, orchidacées

Gymnadenia nigra subsp cenisia, nigritelle du Mont Cenis, orchidacées

Pedicularis cenisia, pédiculaire du Mont Canis, Orobanchacées

Pedicularis cenisia, pédiculaire du Mont Canis, Orobanchacées

Orthilia secunda, pyrole unilatérale, Ericacées

Orthilia secunda, pyrole unilatérale, Ericacées

Phyteuma globulariifolium, raiponce à feuilles de globulaires, Campanulacées

Phyteuma globulariifolium, raiponce à feuilles de globulaires, Campanulacées

L’orage menace, nous redescendons en nous dirigeant vers le barrage, c’est un festival de lis martagon, Lilium martagon, Liliacées

lis martagon, Lilium martagon, Liliacées
lis martagon, Lilium martagon, Liliacées
lis martagon, Lilium martagon, Liliacées

lis martagon, Lilium martagon, Liliacées

Le barrage a été construit entre 1962 et 1968. Son eau est utilisée tant par les Français que les Italiens. Il est en terre, résistant à la poussée par sa seule masse, c'est un barrage poids, avec un noyau central d’argile pour en assurer l’étanchéité.

Sa longueur 1 500 m, son épaisseur 550 m à la base et sa hauteur 115 m. La forte dépression qui accueillait un ancien lac naturel a été transformée en retenue d'eau artificielle. La capacité du réservoir du Mont-Cenis est de 320 millions de m3. 

Pour son inauguration en 1970, le ministre de l’industrie François-Xavier Ortoli et son homologue italien, étaient venus saluer le démarrage des deux premières usines constitutives de la centrale franco-italienne

Le barrage et le lac du Mont Cenis, photo d'Hélène

Le barrage et le lac du Mont Cenis, photo d'Hélène

Les fiches techniques d'André :

Trois jours au Mont Cenis -2.
Trois jours au Mont Cenis -2.
Trois jours au Mont Cenis -2.
Trois jours au Mont Cenis -2.
Trois jours au Mont Cenis -2.
Trois jours au Mont Cenis -2.
Trois jours au Mont Cenis -2.
Trois jours au Mont Cenis -2.
Trois jours au Mont Cenis -2.
Trois jours au Mont Cenis -2.

A suivre

                                                               Christianne

Publié dans Sorties

Partager cet article
Repost0

Trois jours au Mont Cenis-1.

Publié le par Entre Semnoz et Chéran

Fin juin, notre groupe s’est établi pour quelques jours en Maurienne, à la frontière avec l’Italie, au pied du barrage du col du Mont Cenis. Nous voici à 1974 m, à la recherche de l’anémone de Haller.

Des paysages de haute montagne, avec des sommets encore enneigés, des contreforts rocheux et de beaux alpages bordent un lac aux eaux bleu glacier. C’est un barrage en remblai constitué d'un matériau meuble et de roches dont la couleur grise se fond dans l’environnement.

Barrage du Mont Cenis

Barrage du Mont Cenis

Le col du Mont-Cenis est le passage vers l'Italie le plus fréquenté au Moyen-Âge. D'orientation nord-ouest/sud-est, il se trouve sur la route qui va de la vallée de la Maurienne en Savoie, à Suse et Turin dans le Piémont, reliant l'Europe de l'Ouest et la péninsule italienne

Hannibal l’aurait emprunté dit la légende. Mais ce point de passage stratégique devient prépondérant avec le développement de la Maison de Savoie, qui y concentre tout le trafic alpin et les ducs de Savoie s’affirment alors comme les portiers des Alpes dès le XVème siècle.

Nous étions dans le territoire où les habitants parlent italien et français, leurs ancêtres ayant été italiens de 1860 à 1947. En effet, le col servit de frontière entre la France et l'Italie, lors de l’annexion de la Savoie à la France. Mais en 1947, le traité de Paris le situa intégralement en territoire français, la Maurienne retrouvant ainsi ses frontières historiques antérieures à l'annexion du duché par la France.

Nous sommes très bien accueillis à l’Hôtel Gran Scala. On y parle français mais on y mange italien ! Et la liste des caffè est éloquente !!

Notre première balade nous mène du hameau abandonné de Grand-Croix au fort de Variselle, vestige des fortifications édifiées par le royaume d’Italie après 1860.

Village abandonné de Grand Croix

Village abandonné de Grand Croix

De belles rencontres,

Erigeron alpinus, vergerette des Alpes, Astéracées

Dianthus pavonius, oeillet oeil-de-Paon, Caryophyllacées

Scleranthus perennis, gnavelle vivace, Caryophyllacées

Astragalus danicus, Astragale du Dannemark, Astéracées

Descurainia tanacetifolia, vélar à feuilles de Tanaisie, Brassicacées

Trifolium pratense var villosum, trèfle des neiges, Fabacées

 

Les Photos de Jacques :

Erigeron alpinus, vergerette des Alpes, Astéracées

Erigeron alpinus, vergerette des Alpes, Astéracées

Dianthus pavonius  Oeillet oeil-de-paon

Dianthus pavonius Oeillet oeil-de-paon

Scleranthus perennis, scléranthe vivace

Scleranthus perennis, scléranthe vivace

Astragalus danicus Astragale du Danemark

Astragalus danicus Astragale du Danemark

Descurainia tanacetifolia, Hugueninie à feuilles de tanaisie

Descurainia tanacetifolia, Hugueninie à feuilles de tanaisie

Trifolium pratense var villosum, Trèfle des neiges

Trifolium pratense var villosum, Trèfle des neiges

Superbe rencontre avec la plante endémique du Mont Cenis, Saponaria lutea, saponaire jaune, elle est protégée sur l'ensemble du territoire. Mais elle ne pousse que sur les rochers très élevés des Alpes de Savoie, au grand et au petit mont Cenis.

C'est une plante vivace, gazonnante, elle mesure 8 à 10 cm.   

Des feuilles radicales en rosette, des fleurs jaune pâle et noir violet sur l'onglet. Le calice est oblong, non ombiliqué, laineux, à dents arrondies-mucronées. Ses pétales sont obovales. Et ses étamines ont des filets noirs et des anthères ovales, pâles et rosées.

Floraison Juillet-août.

Photos de Jacques :

La plante endémique du Mont Cenis, Saponaria lutea, saponaire jaune
La plante endémique du Mont Cenis, Saponaria lutea, saponaire jaune

La plante endémique du Mont Cenis, Saponaria lutea, saponaire jaune

Saponaria lutea, saponaire jaune

Saponaria lutea, saponaire jaune

Les fiches techniques d'André :

Trois jours au Mont Cenis-1.
Trois jours au Mont Cenis-1.
Trois jours au Mont Cenis-1.
Trois jours au Mont Cenis-1.
Trois jours au Mont Cenis-1.
Trois jours au Mont Cenis-1.

A suivre,

                                                                  Christianne

Publié dans Sorties

Partager cet article
Repost0

Le lac d'Annecy en septembre et quelques installations "d'Annecy Paysage"...

Publié le par Entre Semnoz et Chéran

Le lac d'Annecy en septembre et quelques installations "d'Annecy Paysage"...
Le lac d'Annecy en septembre et quelques installations "d'Annecy Paysage"...
Le lac d'Annecy en septembre et quelques installations "d'Annecy Paysage"...
Le lac d'Annecy en septembre et quelques installations "d'Annecy Paysage"...
Le lac d'Annecy en septembre et quelques installations "d'Annecy Paysage"...
Le lac d'Annecy en septembre et quelques installations "d'Annecy Paysage"...
Le lac d'Annecy en septembre et quelques installations "d'Annecy Paysage"...
Le lac d'Annecy en septembre et quelques installations "d'Annecy Paysage"...
Le lac d'Annecy en septembre et quelques installations "d'Annecy Paysage"...
Le lac d'Annecy en septembre et quelques installations "d'Annecy Paysage"...

Publié dans Généralités

Partager cet article
Repost0

Souvenirs botaniques de vacances IV...

Publié le par Entre Semnoz et Chéran

Toujours en direction du Sud...

Legousia speculum-veneris, miroir de Venus, (Campanulacées)

Nous la connaissons comme une plante messicole. Dans les Pouilles, je l’ai trouvé sur un parking, dans la fente du macadam, pas très en forme, elle avait l’air d’une survivante !!

Cette plante se reconnaît facilement à ses magnifiques fleurs bleu violacé largement ouvertes. Elle se rencontre en bordure des cultures des étages collinéen et montagnard. Cette plante est dédiée à Legouz de Garland, fondateur du jardin botanique de Dijon.

 

Legousia speculum-veneris, miroir de Venus

Legousia speculum-veneris, miroir de Venus

En direction de l’extrémité de la botte, sur la route qui longe le bord de mer, la côte est plus escarpée avec de petites criques, de belles villas, de petits ports bien cachés et des villages haut perchés.

Côte Adriatique, photo Marie Paule

Côte Adriatique, photo Marie Paule

Ferula communis, férule commune

Sur les talus, les grandes tiges (elles peuvent atteindre 2 m) aux ombelles spectaculaires de Ferula communis. Elle fleurit en mai-juin.

J’ai trouvé sur Internet de nombreux commentaires sur l’histoire de la Férule. Cette plante est utilisée depuis l’antiquité. Par exemple, la tige creuse, à moelle abondante, servait à transporter le feu. Même Prométhée l’aurait utilisé pour rapporter le feu du ciel aux hommes.

On  utilisait la tige comme baguette pour "stimuler" les élèves. Cette pratique de donner des coups à un écolier existait depuis bien longtemps et au XIVe siècle, si un tel instrument s'appelait une férule, c'était par métonymie, parce qu'il était principalement fabriqué avec la tige d'une plante de même nom (mais la férule pouvait aussi être une palette, nettement plus large qu'une règle et être faite de cuir).

 

Ferula communis, férule commune
Ferula communis, férule commune
Ferula communis, férule commune
Ferula communis, férule commune

Ferula communis, férule commune

Bituminaria bituminosa, la Psoralée bitumineuse, (Fabacées)

Ses noms, genre espèce, évoquent la particularité de la plante, dont la tige et surtout les feuilles froissées sentent le goudron. Ses fleurs sont violacées, ses feuilles trifoliées.

C’est espèce pousse en bordure des champs ou des chemins, en région méditerranéenne. Nous en avons vu des talus entiers, d’une belle couleur bleu violacée, sur la route qui nous menait au lieu le plus au sud de l’Italie continentale.

Bituminaria bituminosa, la Psoralée bitumineuse,
Bituminaria bituminosa, la Psoralée bitumineuse,
Bituminaria bituminosa, la Psoralée bitumineuse,

Bituminaria bituminosa, la Psoralée bitumineuse,

Bituminaria bituminosa,  la Psoralée bitumineuse, photo prise du car

Bituminaria bituminosa,  la Psoralée bitumineuse, photo prise du car

Voici la pointe extrême de l’éperon d’Italie qui se termine sur les hauts rochers de « Punta Meliso », précisément là où la mer Ionienne et la mer Adriatique s’unissent. C’était le Finibus terris des Romains. Notre guide nous a expliqué qu’on peut voir cette rencontre des deux mers, quelquefois, lorsque leurs eaux n’ont pas même nuance de bleu. Ce jour-là ce n’était pas le cas. Ce sont les mers des Marins Grecs, des galères romaines et des pirates de la Méditerranée du XVIIe siècle. Et des légendes aussi, Enée aurait accosté là ainsi que Saint Pierre, tous deux en route pour Rome.

Il y a maintenant sur ce site le Santuario di Santa Maria de Finibus Terrae et le port de Santa Maria di Leuca.

Punta Meliso

Punta Meliso

Santa Maria di Leuca.

Santa Maria di Leuca.

                                                                                        Christianne

Publié dans Flore

Partager cet article
Repost0

Souvenirs botaniques de vacances III

Publié le par Entre Semnoz et Chéran

Rencontré sur « l’espace vert » d’une station-service !

Est-ce Strelitzia nicolai (Strelitziacées) qui est un oiseau de paradis aux fleurs noires et blanchâtres originaire d'Afrique du Sud ? Il peut mesurer jusqu’à six mètres de haut, ses feuilles gris-vert sont disposées en éventail, et peuvent atteindre plus d'1 m de haut et 40 cm de large.

Cela pourrait être Strelitzia alba, Oiseau du paradis blanc, Banane sauvage à fleurs blanches, géant aussi et caulescent mais ce dernier est plus petit et plus rare en culture que S. nicolai.

Strelitzia nicolai, oiseau de paradis
Strelitzia nicolai, oiseau de paradis

Strelitzia nicolai, oiseau de paradis

Strelitzia reginae, l’oiseau du paradis

Originaire également d'Afrique du Sud, le Strelitzia reginae est une plante ornementale. La forme curieuse de la fleur qui ressemble à une tête d'oiseau accroche l'œil et les couleurs flamboyantes de S. reginae méritent bien du paradis ! C'est le plus connu des oiseaux de paradis car on le trouve facilement chez les fleuristes. Et dans un jardin, quelle classe !

 

Strelitzia reginae, oiseau de Paradis

Strelitzia reginae, oiseau de Paradis

Masseria Salamina

Masseria Salamina

Les Strélitziacées sont des plantes vivaces, herbacées ou plus souvent arborées. Tropicales ou subtropicales, mais aussi gigantesques et étranges, les plantes de cette famille semblent particulièrement exotiques, mi-palmier mi-bananier, avec de grandes fleurs colorées et curieuses.

Opuntia ficus-indica, 

Le Figuier de Barbarie, Opuntia ficus-indica, (Cactacées), originaire du Mexique où il est appelé nopal, s'est naturalisé dans d'autres continents, notamment en Europe et en Afrique, tout autour du bassin méditerranéen, ceci à partir de 1535. Il s'agit de l’une des deux espèces produisant le fruit comestible appelé figue de Barbarie.

Arborescent, le figuier de Barbarie peut atteindre de 3 à 5 mètres de haut. Son organisation en cladodes, couramment appelés « raquettes », est particulière. Les cladodes sont des tiges modifiées de forme aplatie, mesurant environ 35 cm x 20 cm. Ils sont appelés aussi pelles de figue de barbarie.

Opuntia ficus-indica, figuier de Barbarie
Opuntia ficus-indica, figuier de Barbarie

Opuntia ficus-indica, figuier de Barbarie

La figue de Barbarie est appelée en italien « Fico d’India » (figue indienne), elle arrivait du Mexique et l’Europe appelait encore ce continent « Inde ». Dommage, nous n'avons pas vu de fleur, seulement les fruits mais certaines variétés rencontrées dans les villages sont inermes.

Il est vrai que dans les Pouilles, grâce à un climat et un sol favorables, les figuiers de Barbarie sont devenus un symbole du paysage du territoire. On mange leurs fruits mais les raquettes sont aussi confites. Et ces dernières années, les pelles sont devenues un symbole de durabilité.  

A Polignano a mare, pittoresque petit village perché sur les falaises calcaires qui bordent l'Adriatique,  les façades blanches des maisons sont décorées avec des pelles et des maximes. Une déambulation dans les ruelles nous a réservé des découvertes.... originales

Voici quelques exemples

Pelles de figuier de Barbarie
Pelles de figuier de Barbarie
Pelles de figuier de Barbarie

Pelles de figuier de Barbarie

Site touristique par excellence, photographié dans tous les guides touristiques, cette petite crique de galets, la plage Lama Monachile, est entourée de falaises abruptes où sont accrochées les petites maisons du village ancien.

Polignano a mare, plage Lama Monachile

Polignano a mare, plage Lama Monachile

Genre Pittosporum

Sur la côte du Salento (le bout du bout du talon de la botte), nous avons fait halte à Otrante, un joli port, face à la côte de l’Albanie (70 km). Sur le « largo » qui longe le  bord de mer, de grands parasols végétaux abritent des bancs offrant leur ombrage frais et entourant ceux qui se reposent là, d’un  délicieux parfum proche du jasmin ou de la fleur d’oranger. Un ombrage bienfaiteur, lors de la pleine saison.

Pittosporum, espèce tobira (plantNet), Pittosporum du Japon ou Arbre des Hottentots (Pittosporacées). Arbuste à tronc court et à couronne hémisphérique, se taille facilement. Rameaux vigoureux et érigés. Les feuilles sont de couleur vert foncé, ovoïdes, brillantes et alternes. Fleurs en clochette, de 2-3 cm de diamètre, en ombelle terminale, blanches puis jaunâtres en se fanant, odorantes. Fruits ovoïdes, graines brunes. Cet arbre craint le gel puisque originaire des îles du Pacifique et des régions chaudes d'Asie.

Pittosporum tobira, Pittosporum du Japon
Pittosporum tobira, Pittosporum du Japon

Pittosporum tobira, Pittosporum du Japon

Pittosporum tobira, Pittosporum du Japon
Pittosporum tobira, Pittosporum du Japon

Pittosporum tobira, Pittosporum du Japon

Otrante (Otranto en italien), province de Lecce, a donné son nom au canal d'Otrante qui sépare l'Italie de l'Albanie.

Otrante
Otrante

Otrante

à suivre...

                                                                        Christianne

Publié dans Flore

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>